Salon de l’auto ; De l’électricité dans l’air !

Même si la crise est là, le salon de l’auto est l’occasion pour chacun d’entre nous de rêver à notre prochaine voiture. La prise de conscience environnementale ayant fait son œuvre, ce sont les modèles hybrides et électriques qui étaient les plus attendus. Ayant déjà à plusieurs reprises traité du concept hybride, nous avons fait le choix de zoomer sur quelques modèles électriques. Contact…

 
Chez Renault

On mise sur plusieurs modèles dont la Renault Twizy qui sera disponible sous deux versions : Twizy 75 (vitesse maxi de 75 km/h, avec permis de conduire) et Twizy 45 (vitesse maxi de 45 km/h sans permis de conduire). Fabriquée en Espagne dans les usines de Valladolid, ce véhicule sera destiné à un usage essentiellement urbain. Avec des batteries lithum-ion permettant une autonomie de 100 km en cycle normalisé et un temps de recharge de 3h30 sur une prise domestique de 220 V 10 A, il devrait attirer une clientèle urbaine ou péri-urbaine. Sa dimension ultra compacte et sa grande maniabilité en feront à coup sûr un best-seller dans les grandes agglomérations. Le prix de vente devrait être relativement identique à celui d’un scooter trois roues avec en plus sécurité et confort, carrosserie oblige. Autre concept la Renault DeZir qui est la première réalisation de Laurens Van Den Acker, le nouveau responsable du design chez le constructeur au losange. Ce concept-car est équipé d’un moteur électrique de 110 kW (soit environ 150 CV) en position centrale arrière. La batterie en lithium ion de 24 kW est la même que celle des futurs véhicules électriques de série (Fluence Z.E, Kangoo Z.E…). L’autonomie est d’environ 160 km. Avec un excellent coefficient de pénétration dans l’air (Cx) de 0.25, la DeZir propose des performances très intéressantes : 0 à 100 km/h en seulement 5 secondes.

Chez Peugeot

C’est le concept car HR1 qui a attiré les curieux avec un mélange de styles de nature à bousculer les segmentations automobiles dans la mesure où il ressemble à la fois à une citadine, un coupé et un SUV. Ce véhicule est clairement destiné à séduire les jeunes actifs urbains, passionnés par le design et les gadgets à la mode. Sous le capot, le HR1 dispose de la technologie HYbrid4 combinant un 3 cylindres 1.2 THP de 110 CV à l’avant avec un moteur électrique de 27 kW (environ 37 CH) à l’arrière. Ainsi, les rejets de CO² sont maîtrisés avec seulement 80 g/km et moins de 5 litres de consommation. Le HR1 se différencie visuellement grâce à sa garde au sol rehaussée qui permet une posture de conduite plus haute et ses deux portes à ouverture électrique originales (nous vous laissons le plaisir de la découverte) qui permettent une grande accessibilité. Le clou du spectacle aurait pu être la Peugeot ION, mini citadine, censée pouvoir accueillir jusqu’à 4 personnes à bord mais l’habitacle respire l’économie et la présentation générale est bas de gamme : plastiques durs, sièges peu confortables et tableau de bord très simpliste. La bonne surprise vient de la conduite. Très à l’aise en ville où sa vivacité et sa maniabilité font merveille, cette citadine est très facile à prendre en main. Elle possède une autonomie de 150 km et se recharge en 6 heures sur une prise domestique 220 V. Le hic, son prix annoncé à 35 000 euros (bonus écologique de 5 000 euros non déduit)…

 

Heuliez

Produite avec l’aide de l’Etat mais surtout de la Région dirigée par Mme Royal, la MIA sera assurément la voiture la moins chère du marché français. Avec ses 2,80 m x 1,60 m x 1,50 m, elle bénéficie d’un poids plume de 600 kg. C’est la partie technique qui est, de loin, la plus intéressante. Le moteur électrique est animé par une batterie de 6 kWh, lithium bien sûr. Cela offre une autonomie de 80 à 100 km, à la vitesse maximale de 110 km/h. Si cela est trop juste, en branchant la batterie sur le secteur, la recharge s‘effectue en 2 heures. La sortie est prévue pour 2011. Avec 17 000 euros annoncés moins la prime Borloo sur l’électrique (5 000 euros), la MIA devrait être un véhicule attractif…

Constructeurs étrangers

Chez Nissan, on joue le futur en proposant la Townpod dotée d’un design vraiment atypique, dans la lignée du monospace Cube. Extérieurement, lignes fluides, optiques à LED, portes antagonistes et portes de coffre à double battant pour faciliter l’accès. Mais c’est aussi un véhicule branché qui fait appel aux mêmes technologies zéro émission que la Nissan Leaf. La prise de recharge est logée dans le museau sous un capot qui s’escamote automatiquement. Pour le moment, aucune information concernant la puissance du moteur électrique n’a été dévoilée. Techno à tous les étages avec de nombreuses fonctionnalités qui se commanderont depuis votre Smartphone. Toutes les commandes des équipements auxiliaires comme la climatisation ou le GPS sont accessibles via deux écrans digitaux placés en position centrale qui pourront communiquer directement avec votre smartphone. Pour le coût, il faudra attendre encore un peu… Chez KIA on se la joue POP, mini citadine trois places de 3 mètres de long qui propose une motorisation 100 % électrique (moteur de 50 kW, soit 68 CV environ). Design qui décoiffe, toit vitré en font un véhicule qui sort des sentiers battus. Mais la plus grande innovation se cache dans la toute dernière technologie de batterie gel lithium-ion, qui offre la même puissance qu’une batterie lithium-ion avec un encombrement réduit de 20 % et une complexité de fabrication moindre. Autonomie de plus de 150 Km et temps de recharge de 6H en font un bon produit à venir. Chez SEAT rien de neuf depuis le salon de Genève dernier mais toujours la Seat IBE, coupé 2+2 mesurant 3.83 m de long (soit 20 cm de moins que l’actuelle Seat Ibiza) et 1.77 m de large. Son moteur électrique de 75 kW (environ 102 CV) et ses batteries lui assurant une autonomie de 130 km, reste à séduire les jeunes friands de technologie high-tech. En effet, il est possible de brancher son Smartphone afin de s’en servir comme un GPS, d’un ordinateur de bord ou pour écouter de la musique. Moderne et efficace !
SKODA dans la course avec l’Octavia Green E Line dotée d’un moteur électrique délivrant une puissance continue de 60 kW. Comme la plupart des véhicules électriques, l’Octavia Green E Line utilise une batterie lithium-ion qui possède une autonomie de 140 km. Optiques à leds, toit offrant suffisamment d’espace pour accueillir des panneaux photovoltaïques tout est fait pour économiser l’énergie.

 

Rêve ou folie ?

Porsche se lance dans l’aventure hybride avec son 918 Spyder et une version hybride du sulfureux Porsche Cayenne S qui annoncent des performances époustouflantes. Le Spyder aura sous le capot un V8 3.4 de 500 chevaux à l’arrière et trois moteurs électriques délivrant 220 CV, le tout alimenté par une batterie lithium-ion. La 918 Spyder peut rouler 25 kilomètres en mode tout électrique et ne consommera que 3 litres/ 100 Km avec 70 g de CO²/km. Attention le prix annoncé pourrait frôler les 500.000€…

Avis d’écologiste

Depuis le Grenelle, tous les yeux étaient tournés vers les constructeurs automobiles dans l’espoir un peu fou qu’ils auraient compris le message et surtout le besoin des consommateurs que nous sommes. Pouvoir nous déplacer dans un rayon de 100 Km aller et retour avec des véhicules facilement rechargeables et dont le coût serait limité à 15 000 € hors prime, ramenant le prix réel aux alentours de 10.000 €. En lieu et place sont produits des véhicules truffés de Smartphones et autres gadgets avec des coûts annoncés proches des 30.000 €. Une fois de plus, nous sommes à côté du besoin qui est de produire des véhicules accessibles au plus grand nombre permettant une diminution significative de la pollution urbaine. Pas de souci, les Chinois annoncent des voitures à bas coûts, vive le chômage en France…



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.