Rouler sans polluer !

Au dernier salon de l’auto de Francfort, la vedette incontestablement était tenue par les voitures électriques et hybrides qui devraient nous aider à mieux respirer à partir de 2010/2011. Tous les constructeurs ont mis les bouchées doubles pour capter un marché qui se veut des plus juteux puisque les spécialistes assurent qu’en 2020, 10 % du marché sera électrique. Dans l’hexagone, le Lion et la marque au Losange ont engagé le combat contre les émissions de CO². Qui va gagner ? La planète sûrement !

 
Peugeot sort les griffes

Pas moins de 28 voitures de série, concept cars et démonstrateurs fleurissaient sur les parterres du grand show de la Marque au Lion. Le clou du spectacle résidait dans la petite BB1 et la iOn, toutes deux à propulsion entièrement électrique. Avec le concept BB1, Peugeot n’hésite pas à bousculer les codes conventionnels et les frontières établies de l’automobile en inventant une petite voiture urbaine de 2,50 m de longueur mais capable d’accueillir quatre personnes à son bord et n’émettant aucun gaz d’échappement. La solution : une architecture originale et un moteur électrique… L’organisation de l’habitacle s’inspire du monde des deux roues et le conducteur s’installe aux commandes dans une position de conduite plus verticale, rendue possible par la suppression du pédalier au plancher. Derrière lui prend place un passager en “tandem”, de même pour les passagers avant et arrière côté droit. L’accès des occupants est facilité par l’ouverture inversée des portes tandis que le coffre modulable peut passer de 160 litres en configuration 4 places à 855 litres avec un seul conducteur à bord. L’architecture de la propulsion 100 % électrique est novatrice puisque la BB1 est équipée de roues arrière intégrant chacune un moteur électrique développant au total 20 ch. Une technologie développée avec Michelin et qui tire son énergie propre de batteries lithium-ion assurant une autonomie de 120 km et une vitesse maximale de 90 km/h. Quant à la iOn, développée en collaboration avec Mitsubishi et dont la commercialisation est prévue dans un an, il s’agit d’une citadine polyvalente avec ses 3,48 m de longueur et ses quatre portes et quatre places. Elle est propulsée par un moteur électrique de 64 ch assurant une vitesse maximale de 130 km/h et une autonomie de 130 km avec ses batteries lithium-ion.

 

Renault accélère

La marque au losange, avec ses Twizi et Zoé Z.E (Zéro Emission) prépare le futur. Pour la première, il s’agit d’un quadricycle électrique avec 2 places en tandem de 2m30. Avec une ligne plus que futuriste, entre Smart et Scooter elle est pensée autour d’une “cellule de survie” avec harnais pour le conducteur et ceinture 3 points pour le passager, airbag avant et latéraux…
Avec seulement 420 Kg, elle est annoncée avec une vitesse de pointe de 75 Km/h et 100 Km d’autonomie. Recharge rapide en 3h30 sur une prise classique. Elle devrait nous être proposée mi 2011…Certes la Zoé ne sortira qu’en 2012 mais avec ses 4m10 et son allure sportive elle pourra accueillir 4 passagers. Elle est annoncée avec une vitesse maxi de 140 Km/h pour une autonomie de 160 Km. Son plus sera assurément dans le concept de charge rapide développé par l’américain Better Place qui consiste à la mise en place de stations d’échange des batteries lithium-ion. Le principe est simple, vous arrivez avec votre voiture dans une station type lavage et automatiquement en quelques secondes, un automate vous change les batteries. Rendez-vous dans 2 ans.

 

Hors hexagone

Les autres constructeurs ne sont pas en reste, Toyota travaille sur sa Prius rechargeable avec le système “Start Stop” qui amène la consommation en dessous des 4l/100 Km. La Smart Fortwo electric drive est annoncée pour 2012 comme devant faire un tabac avec ses 140 Km d’autonomie et une recharge sur prise 220 V classique en moins de 4 heures.

Avis d’écologiste

Bonnes nouvelles pour la planète, ma seule inquiétude est de découvrir les prix. Si on nous annonce des véhicules comme le coupé Bolloré à 25 000 € alors, tout ce déballage médiatique n’aura servi à rien car les acheteurs ne seront pas au rendez-vous. Il aurait été intelligent que l’Etat conditionne ses aides au secteur automobile à la production de modèles simples en dessous de 10.000 € hors aides publiques. Diffuser des huiles essentielles comme dans certaines Renault ne me paraît pas être la priorité si on veut sauver la planète.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.