Retraite au soleil

Crise de l’énergie oblige, le solaire longtemps en panne de croissance est en train de susciter un regain d’intérêt et chaque jour voit la naissance ou la reconversion de nombreuses entreprises qui se précipitent sur un créneau qui se veut porteur pour les années à venir. Attention, si le système paraît simple (voir l’article : Solaire Photovoltaïque : le nouvel eldorado ?), il demande des compétences et un savoir faire importants et donc des formations.
Eugène Montels de Colomiers, un lycée pilote

C’est sous l’impulsion de René Caracciolo, professeur dans cet établissement que s’est développée une formation sur l’énergie photovoltaïque. Equipé par la Région Midi-Pyrénées de 21 m² de panneaux, il produit 3 000 KWh/an mais sert surtout de référence pour les jeunes en recherche de filière d’avenir mais aussi pour la formation des professionnels. Les jeunes peuvent, dans le hall d’entrée, observer en temps réel, sur un panneau de contrôle, l’évolution de la production d’électricité verte. Véritable vitrine régionale sur cette filière, cet établissement sert de référant à toute une profession, en pleine effervescence, qui a besoin de repères techniques, économiques et commerciaux.

 

Entreprises High-tech

En marge de ses activités d’enseignant, R. Caracciolo met son savoir-faire au service des sociétés SUNENERGY et TOLOSOL. Si la première structure est en charge de la partie fiscale, économique et commerciale, la seconde est responsable de la réalisation technique. Savoir-faire et qualité des divers éléments de la chaîne constituent le point fort de ces sociétés. C’est la tuile solaire, à base de cellules polycristallines qui sert de base technique pour la réalisation de structures qui vont de quelques dizaines à plusieurs milliers de m². Matériaux hauts de gamme issus du savoir-faire et de l’expérience allemande, collaborateurs pointus (ingénieurs électroniciens, spécialistes en technique bâtiment, experts financiers..) sont autant d’atouts et de garanties pour des réalisations rentables et pérennes.

 


Préparer sa retraite avec SUNENERGY et TOLOSOL

Si la retraite constitue un souci général, il est encore plus aigu en zone rurale où le revenu moyen par habitant est souvent inférieur à 600 €/mois. Le solaire peut constituer à terme une ressource non négligeable pour des agriculteurs ou artisans. Le principe est simple : réaliser un investissement (bâtiment + solaire) à coût zéro pendant le période d’amortissement (8 ans) et qui fournira un revenu appréciable dans les années suivantes avec une garantie totale sur 20 ans. A titre d’exemple, construire un hangar agricole ou artisanal constitué d’une toiture solaire de 600 m², amortissable sur 8/10 ans, rapportera net, passé ce délai, 60.000 € par an (hors impôt). De quoi arrondir ses fins de mois… Comment ça marche ? Le Crédit Agricole, partenaire de ce type d’opération, assure un prêt ”vert” à faible taux et récupère les mensualités sur les revenus liés à la production solaire.

 

SUNENERGY et TOLOSOL : clef en main !

Ce n’est pas MMA mais c’est quand même zéro tracas. Ces sociétés s’occupent de tout : construction du bâtiment support, agricole ou artisanal, montages financiers, étude personnalisée avec un expert comptable, contrat EDF, etc. et en quelques mois, vive les KW. Si les panneaux ont une durée de vie moyenne supérieure à 30 ans, les autres éléments sélectionnés parmi les plus fiables et performants du marché (onduleur SMA, rendement sup à 96 %) sont garantis 10 ans… La maintenance et le rendement sont effectués par le biais d’un raccordement internet qui permet de suivre en temps réel, le bon fonctionnement du système. A la moindre défaillance, TOLOSOL intervient.

Avis d’écologiste

Si la France accuse un retard certain sur de nombreux pays européens, la machine semble se mettre en marche et si le solaire photovoltaïque ne remplacera pas le nucléaire, du moins à moyen terme, il peut fortement contribuer à stabiliser son expansion. Comment les collectivités locales ou territoriales n’ont-elles pas encore compris que couvrir une EHPAD (maison de retraite) ou un gymnase avec du solaire ou encore faire des ateliers relais solaires étaient synonyme d’avenir et de ressources financières à moyen terme ?

Gérard Arnaudé


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.