Prix des techniques innovantes pour l’environnement 2012: L’hydrogène, combustible de demain ?

Depuis 17 ans, le Prix des techniques innovantes pour l’environnement récompense les travaux de recherche dédiés à l’énergie et au développement durable. Cette année, le projet des Toulousains Luc Etcheverry, Benjamin Erable et Alain Bergel du laboratoire de génie chimique LGC a été primé pour la mise au point d’un nouveau processus de traitement et de transformation des eaux usées. L’innovation se trouve en réalité dans le couplage d’une technologie oxydant la matière organique, les déchets et polluants des eaux usées pour générer de l’hydrogène. «Ce processus est possible grâce à l’électrolyse microbienne», précise Benjamin Erable, l’un des chercheurs à l’origine de ces travaux.

«Tout a commencé dans les années 2000, quand l’équipe travaillait sur la corrosion microbienne. Les chercheurs se sont aperçus que des bactéries étaient capables d’échanger des électrons avec des matériaux solides. Plutôt que de combattre ce phénomène, ils ont pris le parti de l’amplifier. A partir de cette découverte est née toute une génération de technologies dont la pile microbienne qui se trouve être une pile à combustible sur laquelle nous plaçons des micro-organismes pour remplacer les catalyseurs en métal noble qui coûtent chers», précise Benjamin Erable. Certes les performances ne sont pas si importantes mais l’énergie est produite à partir de déchets organiques. Il ne reste plus qu’à valoriser ces travaux brevetés en trouvant un partenaire industriel qui validera le projet à une échelle bien plus importante et pourquoi pas, imaginer que l’hydrogène devienne notre combustible premier.

 

Séverine Sarrat



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.