Premières Rencontres Internationales Air-Climat-Santé

Hier se sont tenues à Toulouse, les premières Rencontres Internationales Air-Climat-Santé. Organisée par le Ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie, la Fédération ATMO France, la Région Midi-Pyrénées et l’Observatoire Régional de l’Air en Midi-Pyrénées (ORAMIP) cette manifestation a pour objectif de «faire prendre conscience de l’impact de la pollution de l’air sur notre santé et des enjeux financiers associés à cette problématique» explique Dominique Tilak, Directrice de l’ORAMIP qui précise, «La France est sur un contentieux en cours pour non-respect de la réglementation européenne.»

En cause : «des déplacements de valeurs limites sur les monoxydes d’azote dans une quinzaine de villes. Cela se traduit pour l’Etat, donc pour nous, par des amendes importantes de l’ordre de 15 millions d’euros par an et éventuellement des astreintes journalières.» L’Organisation Mondiale de la Santé estime que «la pollution atmosphérique en milieu urbain est responsable d’1,3 million de décès par an dans le monde. 42 000 morts prématurés sont provoqués chaque année en France par les dépassements de seuils en micro particules.» À la veille d’une nouvelle réglementation européenne sur la qualité de l’air, «le levier d’action doit donc venir des politiques nationales et locales. Il faut aussi un rapprochement avec le monde de la santé.» estime D. Tilak. «C’est important : L’air est ce que l’on consomme le plus tous les jours.» Les experts chiffrent les bénéfices associés à une amélioration de la qualité de l’air en nombre de mois de vie gagnés et en milliards d’euros économisés : 20 à 30 milliards/an, rien que pour la France. A Toulouse, cette pollution «est due en grande partie à la circulation mais aussi au chauffage résidentiel.» indique D. Tilak.

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.