Poison au supermarché

Avec une explosion des cancers dont on sait qu’ils ont en majorité comme origine, notre alimentation et l’environnement en général, il y a de quoi être inquiet quand des industriels ayant pignon sur rue sont capables pour “du fric” de nous empoisonner avec de l’huile de moteur, dans l’indifférence générale de tous les services de l’Etat.
Huile de moteur dans nos assiettes

La société Saipol, propriétaire de la marque Lesieur, et grossiste en huile, a acheté à bas prix courant avril un lot de 40 000 tonnes d’huile de tournesol ukrainienne. Exerçant son métier, cette société a revendu avec profit cette huile à d’autres multinationales de l’agroalimentaire. Un contrôle a posteriori a mis en évidence la présence frauduleuse dans ce lot, d’huile minérale destinée à la lubrification des moteurs. Si bien évidemment à ce jour il n’a pas été signalé de décès suite à ingérence de cette huile, on pouvait attendre des services de contrôle que ce lot rejoigne immédiatement la seule destination possible : la poubelle.

Complicité à tous les étages

Ces empoisonneurs dont l’avidité autant que la veulerie sont sans limite, ont néanmoins décidé d’utiliser sciemment cette huile pour élaborer leurs produits. Le pire, c’est qu’ils ont eu l’accord des autorités (françaises et européennes) qui ont décrété que tant que les produits n’en contenaient pas plus de 10 %, personne ne devrait tomber trop malade ! Avec 40 000 tonnes à écouler, un peu plus de 5 000 pour la seule France, cela fait environ100 grammes de poison par habitant à faire ingurgiter ! La Grèce, dont les autorités semblent moins irresponsables que les nôtres, vient de réagir et d’interdire l’utilisation de tous les lots depuis le 1er janvier. Mais chez nous, dans nos hypermarchés, il y a donc en ce moment des produits contaminés à l’huile de moteur !

 

Seul le Canard…

C’est le Canard Enchaîné qui a révélé l’affaire il y a quelques semaines, avec des reprises le jour même dans la presse nationale. Puis plus rien, tout le monde s’en fout. Plus récemment le Canard a publié une liste de marques et des types de produits concernés (aucune réaction des autorités !) puis des notes internes de l’ANIA (Association Nationale des Industries Alimentaires), qui montrent l’envers du décor, côté industriels. Ces derniers font le dos rond en attendant que les stocks des supermarchés soient épuisés et que le temps génère l’oubli. En réunion de crise, l’ANIA, décide de ne pas répondre au Canard. Pour vivre heureux vivons cachés…Même si un communiqué est prêt au cas où !

Industriels prêts à tout

De nombreuses marques ont été citées, ainsi qu’une liste à la Prévert de nombreux produits incorporant de l’huile de “tournesol”. Il apparaît que ces gens-là sont capables d’importer n’importe quelle denrée alimentaire de l’autre bout du monde, dans le seul but de gagner de l’argent. Ils n’ont plus la moindre emprise sur la “traçabilité” des produits qu’ils achètent. Ils peuvent être trafiqués, bourrés de pesticides ou de n’importe quel autre produit dangereux sans aucun contrôle. Rassurant pour notre santé. D’ailleurs un produit importé au prix le plus bas est une quasi certitude de mauvaise qualité doublée d’exploitation des humains qui ont servi à le produire, triplée d’une pression sur l’emploi et le salaire des salariés français. Ce sont les mêmes qui vendent leurs produits au prix fort en geignant sur la hausse des matières premières, et nous gavent de pubs ineptes avec enfants blonds et mamans épanouies qui éprouvent un plaisir intense à ingurgiter leurs produits dangereux suremballés dans d’affriolants plastiques aux couleurs vives.

 

Aux armes consommateurs !

Nous comprenons mieux pourquoi le gouvernement vient de rejeter pour la deuxième fois la possibilité d’intenter des actions de masse comme cela est possible aux USA. Nous devons faire circuler leur nom et boycotter tous leurs produits. Mais au fait où sont les associations de consommateurs ? Déjà en vacances ?

Avis d’écologiste  

Que dire à part que nous ne sommes plus une démocratie, puisque le pouvoir n’est plus dans les mains des citoyens et encore moins des élus mais dans celui des lobbies. Que penser d’un pays qui condamne à 800 € d’amende un prof qui insulté par un élève lui donne une gifle et qui ferme les yeux sur les dérives ultralibérales capables de tout au nom du sacrosaint profit ? Puisque le pouvoir est aux mains des multinationales ce sont les consommateurs qui doivent reprendre le pouvoir en décidant de boycotter certaines marques et produits. Pour ma part je n’achèterai plus de produits Lesieur ! A vous d’agir !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.