Xavier Spanghero « Quand le disque est rayé… »

Pierre Cohen veut attaquer les « Jeunes Populaires » en justice. Il est vrai que le tract diffusé par les jeunes UMP était maladroit, comme le furent des centaines de tracts politiques avant celui-là. Reste que le fond du tract est vrai, la propreté à Toulouse est un problème persistant. Il pourrait aussi s’en occuper. Le maire de Balma, Alain Fillola a tenté d’aller jusqu’au Conseil Constitutionnel contre Vincent Novès qui l’avait simplement qualifié de « maire des promoteurs »… en vain. Ces répliques disproportionnées qui s’ajoutent à une salve d’attaques acerbes de Briançon et autres Cujives envers le candidat au Capitole, Jean-Luc Moudenc, révèlent avant tout la fébrilité de l’appareil socialiste à l’aube de l’élection municipale. Car, pour la première fois depuis des années de victoires, les socialistes locaux vont devoir changer de chanson, pas facile quand le disque est rayé. Finis les « c’est la faute à Sarko » et autres « sanctionner les dérives droitières du gouvernement », depuis le 6 mai 2012, c’est la gauche qui est pouvoir. Et là, c’est le drame pour tous ceux qui croyaient encore que le parti socialiste était un parti de gouvernement. Ayant sacrifié tout ce qu’il leur restait de responsabilité sur l’autel de la démagogie pour remporter 2012, les dirigeants socialistes se trouvèrent fort dépourvus lorsque le pouvoir fut venu.

 

« La France renoue avec le chômage de masse »

 

 

Depuis, jour après jour, les lacunes socialistes apparaissent criardes aux yeux de la population française. C’est d’abord leur incapacité à gérer un budget qui surprend : malgré des hausses d’impôts d’un niveau jusqu’alors inconnu, le déficit budgétaire dépassera les 4% du PIB en 2013, les chiffres sont catastrophiques, la France renoue avec le chômage de masse. Viennent ensuite les problèmes de sécurité chaque jour plus nombreux, mais à quoi bon parler de la sécurité de 60 millions de Français quand on ne sait pas faire régner la discipline chez 40 ministres ? Ce sont aussi les manquements graves à la démocratie : des garde-à-vue et des tests ADN abusifs pour les manifestants à la séparation des pouvoirs, fondement de notre République mis à mal par le président lui-même quand il propose à Léonarda de revenir sur le sol français contrairement à la décision de justice préalable. C’est en regardant le bilan terrible des dix-huit premiers mois de pouvoir socialiste que l’on comprend mieux la nervosité des élus locaux du même bord. Il faut dire qu’en termes de budgets, de sécurité ou d’autoritarisme, leurs bilans rappellent étrangement le bilan national. Alors, la meilleure défense restant l’attaque, on va en justice, on taxe Jean-Luc Moudenc d’extrémisme, de populisme ; on l’attaque sur la laïcité, peu importe que les attaques soient ridicules et non fondées, ce qui importe surtout, c’est de montrer les muscles et ne pas parler de ses bilans. Jusqu’à quand ?

 

Xavier Spanghero est le délégué départemental des Jeunes Actifs de l’UMP

Particularité : Il sera présent sur la liste de Georges Deneuville aux municipales de Launaguet

Twitter : @XSpanghero



UN COMMENTAIRE SUR Xavier Spanghero « Quand le disque est rayé… »

  1. Jacques Daniel DELAIRE dit :

    C’est vrai que le disque est rayé pour les socialistes nationaux et locaux, cela devient même très lassant !
    En politique s’en prendre à des jeunes pour un tract maladroit qui dénonce une réalité, c’est aussi vouloir s’en prendre aux plus faibles et vouloir les réduire au silence en quelque sorte !
    Mais attention, c’est un mauvais marketing politique qui risque de faire un effet boomerang ! Mieux vaut contrer par ses arguments, cela s’appelle le débat démocratique à l’opposé de la pensée unique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.