Victor Denouvion « Pour la suppression du mot Propagande des textes de loi »

Le 16 mai 2013, l’Assemblée nationale adoptait une proposition de loi supprimant le mot « race » de la législation française. Force est de constater que dans les codes juridiques, certains mots n’ont plus le même sens ou la même connotation que lors de leur inscription. Les contextes sont différents, l’Histoire laisse des traces, les mentalités évoluent,… c’est pourquoi le législateur se doit d’être vigilant.

Aujourd’hui encore, figure dans le code électoral le mot « Propagande », qui définit l’ensemble des moyens de communications en période de campagne électorale. Quel candidat à une élection lambda n’a pas été interpellé du simple fait de devoir faire valider ses documents de campagne par une commission appelée « Commission de propagande » ?

 

« La propagande moderne est synonyme de propagande nazie ou soviétique »

 

En 2013, la notion de « Propagande » n’a plus la même signification qu’à sa création par la papauté en 1622. Pourtant, si elle est inscrite dans le premier Code électoral publié le 1er octobre 1956, elle n’a subi aucune modification depuis. Le mot « Propagande » correspond à un ensemble d’actions psychologiques tendant à influencer la perception publique des événements ou des personnes, de façon à embrigader une population et la faire agir et penser d’une manière voulue. Dans les livres d’Histoire ou dans les dictionnaires, cette notion est rattachée à celle de : « bourrage de crâne », « endoctrinement », « persuasion », « prosélytisme », « publicité »,… et renvoie au phénomène de propagande nazie ou soviétique. La propagande moderne, utilisée par les partis politiques jusqu’à la fin des années 1970, est donc aujourd’hui employée essentiellement de façon critique et péjorative. Elle sert à dénoncer une forme pernicieuse de circulation de l’information, que l’on peut difficilement lier au concept de « démocratie ».

C’est pourquoi, dans une démarche citoyenne qui se situe au-delà de mon engagement local ou toute appartenance politique, je remettrai dans les prochains jours une réflexion de proposition de loi à la députée de ma circonscription ainsi qu’aux sénateurs du département. Dans cette réflexion, figure ainsi la réflexion de remplacer le mot « Propagande » par « Communication électorale » dans les articles concernés du Code électoral.

 

Victor Denouvion est conseiller municipal (PS) délégué (aux Nouvelles technologies et au conseil municipal des jeunes) de Saint-Jory depuis février 2013.

Particularité : A 21 ans, cet étudiant en droit est le plus jeune élu de la Haute-Garonne.

Mail : v.denouvion@gmail.com



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.