Sans Papiers

Ces dernières semaines nous avons assisté à des manifestations de personnes qui revendiquaient haut et fort qu’elles vivaient en France de manière illégale tout en ayant travail et salaire.
Plus encore leurs employeurs manifestaient à leur côté sous le prétexte que ces personnes leur étaient indispensables pour faire tourner leur commerce. Il s’agissait plus particulièrement de personnels de la restauration principalement dans des secteurs à très faible qualification. Outre le fait qu’il soit particulièrement choquant pour un pays d’accepter ouvertement que s’expriment des gens en situation irrégulière, il n’en demeure pas moins vrai qu’une telle situation doit être analysée en profondeur pour essayer de comprendre pourquoi et comment elle est possible dans un pays organisé et administré comme le nôtre. Il n’est un secret pour personne que nous avons la meilleure administration du monde qui est d’ailleurs tellement pléthorique qu’il est envisagé de la réduire de manière drastique. Les inspecteurs du travail vont régulièrement dans les entreprises susceptibles d’employer une main d’œuvre irrégulière que ce soient les entreprises du bâtiment ou encore celles d’un certain type de restauration. Il est pour le moins curieux qu’avec les moyens d’investigation modernes mis à leur disposition, ils ne soient pas en mesure de percer à jour les faux papiers dont les employeurs font état pour justifier leur impuissance à faire la part du vrai et du faux.  

Plus value

Pire encore, ces hommes et ces femmes paient des impôts, des prestations sociales, en contre partie desquelles ils n’ont droit à rien de telle manière que l’on peut dire sans coup férir que l’Etat est coupable de s’enrichir à leur dépend sans cause. Que penser de ces êtres humains qui vivent ainsi sans pouvoir prétendre comme nous à bénéficier des soins et assistance qu’ils sont en droit d’attendre du fait de leur participation au même titre que les Français de souche. Si l’administration a une large responsabilité dans la généralisation du système, les employeurs bien qu’ils prétendent le contraire, ne sont pas pour autant exempt de responsabilité. Leur souci constant d’avoir accès à une main d’œuvre peu chère et souvent corvéable à merci ne les incitent pas à aller chercher bien loin la qualité des papiers qui leur sont présentés. Alors dans ces conditions que faire pour sauver d’un côté la face pour l’administration et de l’autre permettre à des entreprises de pouvoir accéder à une main d’œuvre globalement absente chez nous parce que largement sous payée en rapport du travail à fournir ?
Régulariser massivement serait un appel d’air dangereux parce qu’il mettrait à jour la faiblesse de notre système. Renvoyer massivement ces sans papiers dans leur pays au risque de déstabiliser gravement un secteur économique relativement florissant ? Ces solutions extrêmes ne sont évidemment pas satisfaisantes pour un pays qui par ailleurs revendique 10 % de chômeurs. Il faut faire en sorte que dorénavant une telle situation cesse grâce à un contrôle efficace. Vérifier le degré d’implication dans notre société et le véritable désir de ces gens de devenir Français avec leur descendance. Accepter à travers leur légalisation le fait qu’une société moderne ne puisse se concevoir sans un mélange ethnique et culturel synonyme d’enrichissement mutuel. Tout cela à une seule et unique condition : une plus value pour le bien de notre pays.   

Francis Manaud


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.