Respect

C’est bien connu, dans nos pays démocratiques les hommes naissent libres et égaux en droit. Cependant la nature elle, cultive les différences et se complait à établir des disparités qui font que certains individus sont grands, d’autres petits, certains encore sont beaux quand d’autres sont laids et ainsi de suite pour en fait créer la diversité.
Cette diversité si elle représente quelque part notre richesse, peut être également source de conflits plus ou moins graves voire de guerres dans les cas les plus extrêmes. Pour illustrer ce propos un exemple des plus simples est quelquefois avancé. Imaginons une île déserte, un bateau qui s’échoue, et au bout d’un certain nombre de jours ou d’années, une communauté qui s’est établie avec bien sûr toute une hiérarchie, un chef, des adjoints, des exécutants, et déjà des gens qui possèdent plus que d’autres qui sont sous leur dépendance. Dans ces conditions il est tout à fait naturel que nos sociétés s’organisent suivant un schéma qui prévoit que peu à peu il faille corriger les tendances extrémistes qui naissent des déséquilibres ainsi créés. C’est toute la légitimité dont doivent faire preuve nos partis politiques dont la seule et unique préoccupation doit être le rétablissement de l’équilibre lorsque ce dernier est menacé voire bouleversé. Il est donc tout à fait normal qu’une démocratie fasse ressortir une droite dont le mérite essentiel sera la création de richesses, tandis que la gauche aura pour mission de rétablir un équilibre qui peu à peu aura eu tendance à pencher en faveur de la droite qui doit accepter et respecter cette règle du jeu dans lequel le centre ne peut avoir  pour seule fonction que le maintien de l’équilibre.

Calendes grecques

C’est pourquoi il est essentiel que les deux partis en présence se respectent et surtout respectent leur mission en laissant de côté les ambitions personnelles qui hélas trop souvent brouillent ce message politique éminemment noble. C’est ainsi qu’il est détestable de voir la droite se réjouir et se moquer des difficultés de la gauche et de la même façon de voir comment cette gauche se déchire pour des questions de personnes ou de personnages qui en réalité non que faire de la mission qui est la leur : faire respecter les revendications des plus faibles. Or cette gauche nous offre aujourd’hui le triste spectacle de la soif du pouvoir au détriment des aspirations légitimes de ceux qui militent pour elle et sur qui sont fondés tous leurs espoirs. Une telle attitude renvoie aux calendes grecques la nécessité absolue de l’alternance qui pourtant est indispensable pour préserver cet équilibre sans lequel tous les excès et toutes les dérives graves sont à craindre surtout dans cette période si instable en matière financière. Il est urgent que cesse cette mascarade et que cette gauche indécise trouve un chef, un vrai, qui sache la conduire énergiquement sur le terrain où on l’attend et non pas dans ces courants qui se perdent dans la mer de l’indifférence dans laquelle tout espoir a cessé d’exister. Ne nous y trompons pas, la paix sociale est à ce prix. Ne pas le comprendre, c’est prendre un risque que le peuple se doit de dénoncer.   

 Francis Manaud


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.