Régis Godec « Quand la relance économique passe par l’écologie »

Régis Godec
Régis Godec

Depuis combien d’années maintenant, nous annonce-t-on la reprise économique pour l’année prochaine ? Depuis combien d’années les spécialistes regardent-ils les indices de croissance avec fébrilité et prescrivent en tous sens des remèdes inefficaces ? Il faut se rendre à l’évidence que les politiques de relance de la consommation portées par les uns ont échoué, de la même façon les privatisations et les politiques libérales déployées par les autres n’ont pas eu plus de succès. Et si la solution se trouvait du côté de l’écologie ? Il faudrait pour cela que les décideurs prennent en compte le fait que la transition écologique de l’économie est une nécessité pour les écosystèmes autant qu’une opportunité pour le développement de nos territoires. Il faut dégager des moyens d’action d’une ampleur nouvelle et refonder les règles de l’économie française et européenne. Une majorité culturelle serait-elle en train de se dessiner pour mettre en place des outils pour la transition ?

« Il faut dégager des moyens d’action »

C’est ce que nous saurons dans quelques semaines quand l’Assemblée nationale et le Sénat se seront emparés du débat sur la fiscalité écologique. Des travaux ont été menés par le Comité pour la fiscalité écologique et un rapport d’étape a été remis au Gouvernement au mois de juin. Celui-ci démontre que la mise en œuvre d’une contribution climat-énergie bénéficie à l’économie globale de la France à condition que les recettes soient affectées au développement durable. Elle sera utile à l’économie si le montant des recettes liées aux ménages est reversé sous forme de chèque développement durable et si un fonds d’investissement pour le développement durable est constitué pour investir. Le débat est lancé depuis que le ministre Philippe Martin a annoncé sa mise en œuvre. Les réactions démagogiques pour dénoncer des nouveaux impôts ont fusé de toutes parts. Pourtant au mois de juin, lors du vote par l’Assemblée nationale d’une résolution en direction du Gouvernement, les interventions étaient plus constructives. Les parlementaires écologistes et socialistes se sont clairement engagés dans cette voie. Par ailleurs, des confédérations syndicales ont soutenu ces propositions. Il faut aujourd’hui que cette conviction que l’écologie est une opportunité pour l’économie, s’exprime au delà du mouvement écologiste. Nous verrons dans les semaines à venir quels sont les responsables politiques qui seront capables de ne pas céder à la démagogie, et à prendre leurs responsabilités pour le bien-être des générations à venir.

 

Régis Godec est adjoint au maire de Toulouse chargé des écoquartiers. Il est aussi le président du groupe écologiste au Conseil Municipal.

 

Particularité : Fan de course à pied il vient de participer au triathlon d’Embrun

 

Mail : regis.godec@mairie-toulouse.fr



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.