Philippe Bapt «PRG parce que je le vaux bien !»

Certains sont toujours prompts à dédaigner le radicalisme (de gauche). Pourtant faire vivre les idées de laïcité, d’humanisme, de solidarité et de justice sociale est-ce si ringard que cela en 2012 ?

La ligne du PRG est claire : à gauche. Nous défendons des valeurs fondamentales républicaines progressistes assurances du  «bien-vivre ensemble» et encourageons aussi l’entreprise individuelle, le concept d’entreprise équitable. L’humanisme n’est pas, pour nous, un concept abstrait mais bel et bien en prise avec le monde actuel.

J’entends avec mes ami(e)s participer à faire vivre la République et ne pas abandonner un seul de ses symboles à quelque force politique. Si nous «n’avons pas le monopole de» la laïcité, j’en conviens, écouter Madame Le Pen user de ce bouclier protecteur comme d’une arme d’exclusion, me révulse ! Madame Le Pen est bel et bien à la laïcité ce que le surimi est au crabe.

Une des forces des radicaux est de savoir partir unis au front du combat électoral pour que notre camp l’emporte. Nous savons faire valoir nos idées, et sommes aussi de loyaux partenaires : des affiliés, non des affidés !

Pourtant aujourd’hui au débat d’idées, à la loyauté, a succédé la recherche permanente du buzz médiatique.

«Avec Carla c’est du sérieux !»

Que la droite soit addicte, comment lui en vouloir ? Jean-François Copé ne faisant que reprendre le flambeau de l’ex locataire de l’Elysée. De 2007 à mai 2012, l’ex-Président de la République  dictait lui-même le tempo de ses annonces-buzz : du Fouquet’s au «Avec Carla c’est du sérieux», jusqu’à l’extrême-droitisation de sa campagne.

Mais qu’une partie de la gauche s’y laisse aller me laisse pantois. Du  spectacle du pourtant excellent  Jean-Luc Mélenchon en con(-cert)quête à Henin Beaumont, avec conférence de presse à la clé, aux amis de la nature qui n’hésitent pas à se montrer méprisants face au gouvernement auquel ils participent, que de stériles gesticulations !… Allant même comme Noël Mamère à n’avoir qu’une mémoire sélective, en clair, sur une chaîne cryptée. Lui qui n’en serait peut être toujours qu’à chanter en peignoir s’il n’avait été élu sur une liste radicale en 1994 !

Alors bâtissons au lieu d’essayer de détruire. Cherchons concorde et harmonie plutôt que désordre et cacophonie. Les citoyens, nos voisins, nos collègues, nos ami(e)s attendent une autre façon de penser et vivre la politique.

C’est dans cet esprit de rigueur et d’équipe que j’entreprends ma vie publique : tant associative que politique. Une irrémédiable envie de partager des idées claires,  pondérées et de porter des projets concrets pour ma ville, pour mon club, pour les citoyens.

Bref,… Fier d’être radical de gauche !

 

Philippe Bapt est élu PRG à St Orens délégué aux manifestations et aux commerces de proximité. Il est aussi vice-président du SIEANAT 31 (Syndicat mixte pour l’accueil des gens du voyage)

Particularité : Il est président du TEC (Toulouse Electrogaz Rugby) et secrétaire du Groupement d’employeurs rugby

Mail : philippe.bapt@yahoo.fr



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.