Nicolas Tissot « L’identité toulousaine ? La culture pour tous et partout ! »

Il y a quelques jours, la droite toulousaine lançait une campagne sur le thème de « l’identité municipale ». Outre des relents du terrifiant débat sur l’identité nationale que les sarkos/coppéistes  nous avaient infligé il y a quelques années, c’est une vision étriquée, de repli sur soi et un brin totalitaire que la Droite de Jean-Luc Moudenc a de Toulouse.

Car, s’il y a bien une identité toulousaine, elle n’est certainement pas « municipale ». C’est-à-dire  dictée par des pseudos élites. Son identité, Toulouse la puise dans sa culture et dans son histoire, faite de pluralité, d’accueil et de brassages. Depuis 5 ans, la majorité municipale autour de Pierre Cohen, a choisi de valoriser tous les marqueurs culturels qui font l’identité de notre ville, capitale occitane où « l’Espagne pousse un peu sa corne », et où à travers les siècles (et aujourd’hui encore), l’apport des cultures métissées, venues de l’autre côté de la Méditerranée se sont si subtilement et si bien intégrées à ce grand melting-pot toulousain. Et quoi de plus fort, que les expressions culturelles multiples pour exprimer ce qu’est, finalement, l’identité toulousaine ?

La culture pour tous et partout ! Voilà la réponse aux faux débats vers lesquels une Droite de plus en plus radicale veut nous entraîner. C’est par la culture que nous hisserons Toulouse parmi les grandes métropoles européennes. C’est par la culture que nous pourrons encore plus développer tous nos quartiers, y compris ceux que la Droite avait délaissés.

« L’esprit franchouillard de la droite extrême »

Pour accompagner cette politique culturelle, Pierre Cohen a engagé la construction de nouveaux équipements respectueux de notre histoire, répartis dans toute la ville, outils de développement pour les artistes locaux, accueillant pour les compagnies, mais aussi créateur de richesses. Car la culture est un vecteur de dynamisme économique, structurant des filières, créateur d’emplois et participant ainsi du rayonnement de la ville et donc de son identité. Ainsi, le « Métronum » à Borderouge, sera à la fois lieu de diffusion mais aussi de création, participant à la structuration de la filière musique par l’accueil en son sein d’une pépinière d’entreprises. A Montaudran « la Machine » avec sa halle ouverte au public, viendra animer un quartier et participera à une synergie avec les acteurs locaux. Elle valorisera aussi une histoire forte : celle de l’Aéropostale, et son espace mémoire. Histoire glorieuse et nouveau quartier formeront ainsi un trait d’union. « La Maison de l’image », à la Reynerie, sera un lien fort entre acteurs du quartier, de la ville et d’ailleurs. La Cartoucherie accueillera « Mix´Art Myrys » dans ses halles industrielles préservées. Ce sera la rencontre de deux histoires, celle d’un collectif d’artistes autogérés ancré dans le paysage culturel toulousain et celle d’un site ouvrier qui a marqué la ville pendant des décennies.

A Toulouse, la culture est bien pour tous et partout !

C’est une richesse et un bien commun, qui ne sauraient faire l’objet d’une instrumentalisation visant à refaire notre histoire pour satisfaire l’esprit franchouillard de la droite extrême.

 

Nicolas Tissot est adjoint au maire PS de Toulouse et élu à « Toulouse Métropole »

 

Particularité : Il était candidat l’année dernière pour être premier secrétaire fédéral du PS

 

Mail : nicolas.tissot@mairie-toulouse.fr



UN COMMENTAIRE SUR Nicolas Tissot « L’identité toulousaine ? La culture pour tous et partout ! »

  1. Guy dit :

    Tous les moyens sont bons à la droite pour servir ses intérêts et cela sans vergogne elle prend les slogans de l’extrême droite.
    Puisque ce Monsieur parle de l’identité Toulousaine il faut qu’il relise l’histoire Toulousaine ou qu’il demande à des vieux Toulousain de quel formation politique appartenaient ces femmes et hommes qui ont au péril de leurs vies ont combattu les Nazis pour libérer Toulouse, nous n’avons pas de leçon à recevoir des leçons de ces Hommes politique qui ont la mémoire courte.
    Un Toulousain fils de résistant et homme de GAUCHE
    Daniel GUY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.