Mettons-nous aux Verts

Décidément les élections européennes apportent toujours quelque surprise. Le dernière en date fut sans nul doute la place de troisième des Verts derrière le parti socialiste et à une très courte distance de ce dernier. Il faut dire que pour une fois, les composantes de ce parti qui ne cessent de se faire la guerre avaient réussi l’exploit de présenter un front uni paradoxalement grâce à Daniel Cohn-Bendit pourtant réputé pour être un “trublion” professionnel. Il faut dire qu’ils avaient été largement aidés par le film Home diffusé sur la deuxième chaîne publique le jeudi soir précédant l’élection. Présenté à grand renfort de publicité, la personnalité de Yann Artus Bertrand ne pouvait que rallier un grand nombre de téléspectateurs. Bien que les responsables de la programmation aient juré sur leurs grands dieux qu’il s’agissait d’un pur hasard du calendrier, seuls les naïfs ont pu les croire, et l’on ne peut que saluer l’habileté de ceux qui ont réalisé cet habile tour de force. Il faut bien admettre que le sujet était fort bien traité, les images belles pour certaines, saisissantes pour d’autres, ne pouvaient que faire réfléchir, aidées en cela par un commentaire lui aussi d’à-propos. Pour faire court, l’homme y est présenté comme un prédateur de la nature qui ne saurait résister longtemps aux attaques incessantes dont elle est la victime. Faire peur au peuple a toujours été la force des puissants, sauf que tout de même la réflexion et la raison sont là pour atténuer des propos volontairement catastrophistes. La menace viendrait de ce que nous rejetons dans l’atmosphère des quantités telles de gaz carbonique que la température s’élèvera dans des proportions dangereuses pour la survie de l’espèce humaine.


Pour lire
la suite, reportez-vous au Journal Toulousain n°369.

En vente
en kiosque au prix de 1 euro.

L’article
sera consultable dans sa totalité dans 15 jours.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.