Le pétrole

Comme on pouvait s’y attendre depuis fort longtemps le prix du pétrole s’envole pendant que nos économies qui sont basées désormais essentiellement sur les échanges, ne cessent de voir accroître leurs difficultés. On a crié au scandale quand notre Ministre de l’Economie Madame Lagarde nous a conseillé de rouler à vélo.
 Pourtant in fine, n’est-ce pas elle qui a une vision à long terme la plus juste ? Certes le propos aurait mérité d’être moins abrupt, mais à y voir de plus près, n’y a-t-il pas là une vue juste d’une situation qui ne va faire qu’empirer. Il n’est pas douteux que désormais dans un avenir très proche, il va être nécessaire de modifier considérablement un mode de vie beaucoup trop fonction de cette énergie d’abord limitée dans le temps, mais aussi une arme redoutable pour des spéculateurs de tous poils qui savent que nous sommes leurs otages. Il est désormais plus que nécessaire de trouver des énergies de substitution qui nous permettent de nous affranchir d’une tutelle qui va très vite devenir insupportable. Il n’est pas sûr d’ailleurs que les avancées scientifiques dans ce domaine ne soient pas effectives. Mais les gouvernements qui cultivent le mieux du monde la facilité, rechignent à leur mise en œuvre qui sans nul doute modifiera considérablement nos modes de vie actuels. L’énergie est partout sur cette Terre. Il n’est pour s’en persuader que de se référer au nucléaire grâce auquel nous pouvons assurer notre autonomie électrique. La domestiquer appartient au domaine de la science, qui ne demande qu’une chose, des moyens pour progresser et mettre à la disposition de tous, la possibilité de vivre et d’échanger comme désormais nous sommes habitués à le faire.

Prise de conscience universelle

Lorsque l’on est confronté aux difficultés croissantes de nos marins pécheurs, de nos transporteurs, et plus généralement de tous ceux qui utilisent le désormais précieux carburant sans oublier ceux qui s’en servent pour se chauffer, on sent bien que quelque chose d’important va se passer parce qu’il en va de la vie des gens au quotidien. Le désespoir s’installe et qui peut dire ou cela va s’arrêter ? En 1789 le peuple réclamait du pain. Il est fort à parier que celui du 21ème siècle réclamera de l’énergie consommable. Il ne faut pas oublier que le relatif bien-être qui s’est installé dans ce monde voit accroître une population qui n’aura de cesse que d’accéder à plus d’aise et de confort. Si nous ne sommes pas capables de lui proposer des solutions pratiques pour y parvenir, il est à craindre que sa réaction soit des plus violentes. La solution à ce vaste problème ne peut être le fait d’un seul pays, mais une prise de conscience universelle pour faire face de façon définitive à un chantage des pays producteurs qui profitent d’une demande croissante des pays en développement. Il n’est encore pas trop tard pour prendre à bras le corps ce problème capital pour l’humanité. Se masquer aujourd’hui la vérité en acceptant l’inacceptable conduira nos enfants à des extrêmes qu’il vaut mieux ne pas envisager.

Francis Manaud


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.