L’avenir commence aujourd’hui

Chômage, croissance, pouvoir d’achat, commerce extérieur, autant d’inquiétudes et de thèmes qui vont alimenter les débats de la campagne présidentielle à venir. Ce sont eux qui feront pencher notre choix vers telle ou tel, les autres considérations ne seront que secondaires, voire anecdotiques. Pour nous permettre de fonder notre jugement et finalement notre choix, il convient sans aucun doute de faire un état des lieux, savoir ce qui nous a permis jusqu’à ce jour d’être économiquement ce que nous sommes et vers quoi nous devons tendre pour mettre fin à une dérive inquiétante pour notre avenir et surtout pour celui de ceux qui viendront après nous. C’est sans nul doute toutes les formes d’énergies qui ont permis d’affirmer la puissance de certains peuples, l’énergie humaine tout d’abord avec les esclaves, puis la possession et l’utilisation des énergies fossiles qui aujourd’hui encore permettent de tirer l’humanité vers une existence meilleure. En France, c’est l’avènement de la révolution industrielle, l’exploitation des ressources minières en charbon, l’industrie textile et la métallurgie qui nous ont amenés vers un vingtième siècle triomphant. Mais cela, c’est le passé, et privés de matières premières qui nous permettaient de faire travailler l’ensemble de nos concitoyens, nous devons nous tourner essentiellement sur l’économie tertiaire laquelle est loin de tirer la croissance vers le haut, tandis que le pouvoir le d’achat en baisse privilégie les produits d’importation à bas prix.

Cultiver l’excellence

On constate néanmoins que l’industrie du luxe se porte particulièrement bien tandis que notre haute technologie avec Airbus et tout dernièrement le Rafale sont des gages solides d’avenir pour notre commerce extérieur si lourdement déficitaire. Il faut sans nul doute tirer profits de ces enseignements pour conclure que la France ne peut sortir de ses difficultés qu’en privilégiant l’excellence, et faire sienne que les délocalisations ne doivent concerner que les entreprises sans réelles plus values technologiques. Ce constat étant fait, il en découle tout naturellement la nécessité vitale de former des élites tant sur le plan manuel que sur le plan intellectuel. Tout doit être fait pour favoriser les éclosions de talents qui seront les entrepreneurs de demain grâce auxquels nous retrouverons le rang économique que nous avons perdu. Cela implique que sans attendre le corps des enseignants et des chercheurs se mobilisent pour tirer nos valeurs vers le haut et préparent élèves et étudiants en dehors de toutes velléités corporatistes. La France de la diversité est un obstacle qu’il va falloir surmonter ; il faut pour cela en prendre conscience et se donner les moyens financier pour y parvenir. C’est à ce prix au-delà de la dette colossale qui nous pénalise, que nous retrouverons travail, croissance et pouvoir d’achat. Les peuples Européens ont une avance sur les peuples en voie de développement, sachons la garder en cultivant l’excellence qui fait avancer la condition humaine.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.