La flamme; Symbole des symboles

Il n’y a rien de plus dangereux que les symboles. Ils sont aussi dangereux que les religions parce que les attaquer équivaut pour certains à une déclaration de guerre. Il faut donc les manier avec respect et tolérance. Ce ne fut pas hélas le cas pour la flamme olympique qui est le symbole des symboles. La flamme c’est à la fois la vie, l’amour, l’enthousiasme et le premier combat de l’homme vers le progrès. En en faisant un otage, pire en voulant l’éteindre on s’est montré plus monstrueux encore que ceux contre lesquels on souhaitait combattre pour sauvegarder les droits de l’homme. Seuls ceux qui d’une façon pacifique ont manifesté leur désapprobation ont compris que la violence ne doit pas répondre à la violence. Menacer la Chine ne sert à rien. C’est un pays si puissant que contre lui la force est illusoire. Longtemps enfermé dans ses frontières, il s’ouvre peu à peu et de façon inéluctable au monde extérieur qu’il découvre avec ses avantages mais aussi ses inconvénients. Certains prétendent que son mépris des droits de l’homme n’aurait pas dû favoriser leur organisation des jeux olympiques. Tout au contraire, cette organisation va permettre au monde de découvrir cet immense pays qui à son tour ne pourra s’exonérer de prouver les efforts faits en mesure des droits de l’homme même si ceux-ci sont bien en deçà de ce que nous pratiquons dans nos civilisations occidentales. Avant de faire l’unité de plus d’un milliard d’hommes et de femmes, il paraît indispensable que cela passe par une discipline plus ou moins librement consentie jusqu’à ce que le moment venu l’individu soit le noyau central au détriment du parti.

Montrer les bienfaits de la démocratie

Mais cet événement ne pourra en aucun cas venir de l’extérieur, même si cet extérieur aura le pouvoir d’accélérer les choses. Ce moment viendra du peuple chinois lui-même qui après avoir fait un temps sa révolution culturelle, fera sa révolution économique et sociale pour accéder pleinement à la démocratie et pour mettre l’individu au dessus du système. Jusque-là nos vociférations ne seront perçues par le peuple chinois qu’au travers d’images et de commentaires qui leur parviendront déformés et caricaturés par le régime. On parle ça et là du boycott de la cérémonie d’ouverture. Qu’importe pour les Chinois que tel ou tel chef d’Etat soit absent ! Ce qu’ils verront, ce sera essentiellement la gigantesque parade dont ils sont friands et qu’ils savent si bien organiser, comme tous les peuples sous la domination de leurs édiles. A partir du moment où l’olympisme a choisi l’organisation des jeux en Chine, il est important qu’ils soient débarrassés de toute connotation politique. En contre partie pour aider tous ceux qui dans ce pays sont l’objet de persécutions, il faut que la parole des athlètes et en particulier bien sûr des vainqueurs, soit l’occasion de montrer au peuple les bienfaits de la démocratie synonyme d’égalité et de bien être. Pour un peuple qui a le génie de l’imitation, apprendre le pourquoi et le comment de la perfection, c’est lui donner envie de l’excellence et les moyens d’y parvenir C’est en leur offrant une confrontation avec le mode de vie des autres, qu’ils auront enfin à faire un choix, et choisir c’est le fondement même de la démocratie.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.