Kévin Ferand « Etienne Cardeilhac-Pugens est incontournable pour les Municipales de Toulouse 2014. »

Le MJT a été créé en 2011 pour faire entendre la voix de la jeunesse. Notre Président a connu des moments difficiles et a dû se recentrer sur sa vie de famille, ce qui explique que l’association n’a pas été très active pendant un an. La dynamique est sacrément repartie depuis notre AG de décembre 2012. Nous multiplions nos rencontres avec les jeunes Toulousains, des assos étudiantes et des acteurs jeunesse. Le MJT est structuré, organisé avec des chargés de missions et des ateliers thématiques. Les retombées de cette nouvelle dynamique sont positives puisque le nombre d’adhérents, de sympathisants et de soutiens augmente. Nous travaillons sur un projet jeunesse pour 2014 qui sera finalisé avant l’été. Notre position est très claire : ni de gauche, ni de droite mais ouvert à tous les jeunes qui souhaitent s’engager pour leur ville. Nous sommes loin de la politique politicienne. C’est aussi cela qui fait notre force et notre crédibilité. Il n’en demeure pas moins que, comme des milliers de Toulousains non politisés, nous souhaitons une alternative à la municipalité sortante en 2014.

 

« Ni de gauche, ni de droite mais ouvert aux jeunes »

 

Etienne Cardeilhac-Pugens est incontournable pour les Municipales de Toulouse 2014. Beaucoup s’étonneraient s’il n’était pas de ce combat. Il représente une nouvelle génération, il a du talent, il est bosseur et il a déjà de l’expérience pour ses 23 ans. Son engagement public est sincère, c’est quelqu’un de bien et qui a, j’ose le dire, un certain charisme. Il n’est pas de ceux qui, soit par jalousie, soit par méchanceté, attisent la polémique. On ne le trouve ni dans les coups bas, ni dans la petitesse des querelles internes, ni dans les cancaneries. Il se veut être au-dessus de tout cela et utiliser son énergie pour le bien commun. En relevant le challenge de créer un Mouvement qui rassemble les jeunes au-delà des sensibilités politiques, on peut dire qu’il représente la jeunesse. Je dirais que ce qui le caractérise, c’est qu’il n’a peur de rien. Il n’est pas du genre à se laisser intimider ou décourager. Ceux qui font tout pour lui faire barrage perdent du temps, parce qu’il ira jusqu’au bout, quoiqu’il en soit. C’est donc dommage de se passer d’un potentiel et d’un allié comme lui. Courageux, il n’hésitera pas à débattre avec le conseiller municipal sortant, délégué à la vie étudiante, si ce dernier le souhaite. En tout cas, il peut compter sur une équipe unie, motivée et sur ses fidèles soutiens dans les différents quartiers de Toulouse. Il n’est adhérent d’aucun parti politique, ce qui fait de lui un homme libre qui ne doit rien à personne.

 

 

Kévin Ferand est le vice-président du MJT (mouvement des jeunes pour Toulouse) depuis décembre 2012. Soutien fidèle à Etienne Cardeilhac-Pugens, il est chargé de la communication et des relations presse de l’association toulousaine.

 

Particularité : il se reconnaît dans les valeurs centristes.

Mail : contact@m-j-t.com



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.