Jean-Pierre Plancade: « Serions-nous manipulés ? »

L’auto censure est la pire des censures. C’est pourquoi, il est nécessaire de rappeler l’attachement de notre nation à la liberté d’expression et surtout à la vérité de l’expression. Ce droit pour toute personne de penser comme elle le souhaite et de pouvoir exprimer ses opinions par tous les moyens qu’elle juge opportun, dans quelque domaine que ce soit. Pourquoi  subitement nous parle-t-on d’un film réalisé par un copte intégriste diffusé sur le net depuis plus d’un an et qui  déclenche seulement depuis quelques jours l’agitation de radicaux islamistes ? Le même scénario s’est produit il y a quelques mois pour les caricatures danoises où là aussi les extrémistes ont réagi quasiment un an après. Pourquoi maintenant ? Obéissent-ils à des logiques politiques qui nous sont étrangères et qui s’installent insidieusement dans nos pays ? Serions-nous manipulés ? Ceux qui sont en quête de vérité ont été surpris d’entendre au « 20 heures » de France 2, chaîne du service public, que l’origine de ce film aurait été due à un Israélo-Américain financé par des «juifs riches». Même son de cloche ensuite à la fête de l’Humanité dans la bouche de son secrétaire général. Cliché quand tu nous tiens… Serions-nous en train de renier ceux qui ont inscrit la liberté de penser comme une valeur intangible de nos sociétés démocratiques ? La liberté d’expression c’est notamment la liberté de la presse, et si elle a comme corollaire le respect de l’autre, elle ne doit jamais être entravée par le fait qu’il est des sujets dont il n’est jamais le bon moment de parler. «Charlie hebdo» est dans son rôle habituel de libre penseur, de la satire et de la caricature religieuse. Le journal fait d’ailleurs l’objet de nombreux procès notamment intentés par des associations d’intégristes catholiques qui utilisent ainsi un processus de droit, apanage des pays démocratiques. Un système de règles et de lois qui protègent nos concitoyens. Ce ne sont pas les caricatures qui sont inopportunes c’est la déclaration du gouvernement car elle incite les journalistes à l’auto censure. Et si on ne dit pas la vérité on rentre dans la soumission.

« On cède devant les adversaires de la démocratie »

De concessions en concessions, sans vraiment s’en rendre compte, petit à petit, on cède devant les adversaires de la démocratie. Liberté et laïcité sont les piliers de notre nation et rien ne doit entraver la faculté de raisonnement des citoyens. La liberté d’expression,  c’est  l’accès à  la connaissance, et à la diffusion de l’intelligence. Elle est un élément fondamental de la démocratie et ne doit souffrir d’aucune concession car la moindre concession nous amène à ce type de débat.

Jean-Pierre Plancade est Sénateur PRG (Parti Radical de Gauche) de la Haute-Garonne

Particularité : Préside le groupe interparlementaire France-Israël

Mail : jp.plancade@senat.fr



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.