Jean-Louis Cesses: « L’engagement »

Dans mon enfance en école de rugby et ensuite au service de mon pays dans le cadre d’opération extérieure tout comme aujourd’hui encore, l’engagement est le mot qui anime ma vie. L’engagement est un terme utilisé dans le monde de l’Ovalie. La virilité des combats, l’abnégation dans l’effort, l’esprit d’équipe s’assimile à ce mot spécialement à Toulouse. Sortie de ce contexte Rugbystique, l’engagement initial est celui d’un homme et d’une femme à s’unir pour le meilleur et pour le pire et cela jusqu’à ce que la mort les sépare. C’est une promesse désuète pour certains, néanmoins ce serment est la pierre angulaire de notre société et nous admirons tous la beauté de couples qui ont passé leur vie entière dans un seul amour. L’engagement professionnel doit également être évoqué, l’idée qu’une œuvre soit portée jusqu’à sa quintessence est fort ancienne. Le compagnonnage a notamment transmis l’amour de bien faire, le sens de l’excellence. L’engagement peut aller jusqu’à l’ultime en se remplissant de générosité patriotique. Bien que l’implication de la France dans certaines guerres puisse être discutable, nous ne devons jamais dénier nos militaires perdus à jamais au nom de la France.

« Trouver sa place dans notre univers moderne »

L’engagement est également le moyen de trouver sa place dans notre univers moderne. Le besoin de fendre le carcan de l’égoïsme actuel devient une nécessité pour certains hommes ou femmes cherchant des lumières plus humaines que commerciales. L’engagement est alors sociétal, l’éventail de ce type d’engagement est large. Il peut se percevoir dans la sphère syndicale par le renoncement à sa carrière professionnelle. S’il est réellement altruiste alors ce dévouement à l’action sociale est un acte admirable. L’engagement sociétal peut prendre la forme de l’associatif, un Français sur trois est adhérent dans le cadre de la célèbre loi de 1901. Le partage prend tout son sens dans cette triste époque où les démunis deviennent légion, où tout un chacun sans préavis peut prestement gonfler leurs rangs. Pour d’autres, le sens du service peut aller jusqu’à conduire à l’action politique. Spécialement dans ce contexte, l’engagement peut être des plus nobles. Néanmoins, les excès de la nature humaine peuvent rapidement rendre l’entreprise stérile si celle-ci ne sait s’ouvrir à l’autre dans le partage d’un avenir commun. Message à peine voilé à deux des candidats aux prochaines élections Toulousaines. Bien au-delà de cela l’engagement peut revêtir une forme néfaste, il a alors d’autres mots comme ostracisme. Je les ai déjà perçus notamment dans notre région, le monolithisme d’une seule couleur politique induit un effet de groupe. Il conduit inéluctablement à considérer ceux en dehors de son obédience comme adversaire, jusqu’à désirer son anéantissement au sens propre plus qu’au sens figuré. Là l’engagement a perdu sa noblesse et doit être repéré afin d’être condamné. Néanmoins l’engagement avec tempérance afin d’éviter toute dérive et écueil est humainement la plus belle des choses. Cette certitude partagée avec le groupe politique qui m’accompagne nous conduit à donner dans le cadre des prochaines élections municipales le leitmotiv de l’engagement au service de notre ville.

Jean-Louis Cesses est le secrétaire général adjoint du Parti Radical 31 (UDI)

Particularité : Se prépare pour les municipales de La Salvetat St Gilles

Mail : jlc.politique@gmail.com

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.