Henri-Pierre Colombo «Les électeurs sont perdus, les pigeons arrivent»

Henri-Pierre-Colombo

Face aux grands défis mondiaux et aux différentes pressions qui, chaque jour, nous entourent dans notre quotidien, le nombre d’abstentionnistes aux élections augmente régulièrement et les électeurs ne se retrouvent plus, ni dans les grands partis, ni dans leurs représentants. Aujourd’hui le clivage droite-gauche  fait encore recette mais les gens ont pris conscience que l’on ne pouvait bâtir une nouvelle société qu’avec la confiance en nos dirigeants et vice-versa. Les salariés à l’instar des Français et Françaises en ont «ras-le-bol», les retraités voient leur pouvoir d’achat diminué, le sentiment d’insécurité est toujours plus intense, l’état français et les collectivités locales vivent au-dessus de leurs moyens, les PME souffrent sous la pression des charges… Seul l’espoir et la confiance en l’individu et en l’éclosion de mouvements pourront permettre l’émergence de cette nouvelle société tant espérée. On a notamment vu ces derniers temps surgir «les pigeons»…
Il faut absolument être à l’écoute de toutes les opinions et courants de pensée sans restriction mentale, faux fuyant ou équivoque d’aucune sorte pour apporter une solution aux préoccupations du quotidien des citoyens(nes) telles que la santé, la sécurité, l’enseignement ou encore l’environnement…

«La France n’est plus perçue comme cette grande nation»

Aujourd’hui, il ne s’agit plus de faire confiance en des idéologies qui, face à l’évolution permanente et rapide, n’offrent ni réponse concrète ni espoir, mais plutôt en des hommes et des femmes de qualité qui, par leur expérience et vécu, seront à même de trouver des solutions. Pour être régulièrement à l’étranger, je vois que la France n’est plus perçue comme cette grande nation. Elle doit reconquérir sa place, à l’instar de Toulouse qui à chaque retour de mes déplacements, est une ville de plus en plus sale. Les Toulousains et Toulousaines sont de plus en plus stressés et oppressés… Nos valeurs sont trop souvent bafouées ; il est un temps où l’on doit prendre ses responsabilités loin des beaux discours sans âme et surtout sans effet concret. Nous ne devons plus être dans la réflexion ou le compromis, mais dans l’action positive et constructive, véritable et sincère. Chacun de nous devons individuellement prendre nos responsabilités, nous engager. C’est à ce prix et à ces conditions que nous pourrons avancer…

 

Henri-Pierre Colombo est un chef d’entreprise à la tête de l’agence «La Voyageraie»

Particularité : Il est président des associations «Le cercle business club» et du «Bien-être de l’individu».

Mail : hp.colombo@lavoyageraie.com



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.