Guillaume Brouquières: «2014, la reconquête par le renouvellement !»

Nous, jeunes engagés en politique, nous avons aujourd’hui un devoir d’engagement et de mobilisation. J’ai l’honneur et le plaisir d’animer les Jeunes Populaires depuis presque deux ans. Lors de la campagne présidentielle, nous étions mobilisés chaque jour pour défendre les idées qui sont les nôtres, malgré toutes les forces coalisées contre Nicolas Sarkozy.

L’élection de François Hollande marque un coup d’arrêt brutal à la bataille que le président Sarkozy menait contre le déclin. Le gouvernement socialiste, miné par l’amateurisme de certains de ses membres et les couacs à répétition, est le premier responsable du désamour des Français pour l’exécutif. Alors, notre devoir est de nous engager pour qu’en 2014, la droite et le centre retrouvent la confiance des Français dans un maximum de nos communes.

 

«Toulouse est laissée à l’abandon depuis 2008»

 

Toulouse, quatrième ville de France, est exsangue. Elle est laissée à l’abandon depuis 2008. Il est indispensable de bâtir un projet alternatif qui soit ambitieux, sérieux et complet. En effet, la situation est alarmante. L’insécurité est galopante (dans l’indifférence totale du premier magistrat de la ville Pierre Cohen), les projets urbains n’avancent pas et sont vivement critiqués, les petits bouts de chantiers fleurissent, comme par hasard à l’approche des municipales, rendant la vie impossible aux Toulousains. Pour la quasi-totalité des projets, le résultat est très éloigné des attentes concrètes des habitants. Ce triste constat est partagé par un nombre croissant de nos concitoyens. Nous devons apporter des réponses. Pour ce qui est de la jeunesse, une thématique qui me tient plus particulièrement à cœur, je crois que nous devons impulser une véritable révolution culturelle pour que Toulouse soit la ville étudiante par excellence. La jeunesse doit être au cœur de l’action municipale, malheureusement, après quelques mesures en début de mandat, c’est le calme plat. Mes idées sont nombreuses en la matière, et il me semble judicieux de réfléchir, en premier lieu, sur les horaires d’ouverture des installations sportives municipales (piscines, stades, etc.), des bibliothèques et des transports, afin que cela s’adapte mieux au mode de vie des étudiants et jeunes actifs.

Nous devons rassembler tous les jeunes qui souhaitent s’impliquer pour changer leur ville dans un esprit constructif et ouvert, loin de l’esprit dogmatique et partisan de l’actuelle majorité municipale.

Notre leader de l’opposition, Jean Luc Moudenc, qui a la légitimité totale pour être notre tête de liste en 2014, aura notre soutien sans faille ; mais, nous serons toutefois attentifs à ce que nos propositions soient entendues, et que le renouvellement que nous appelons de nos vœux soit effectif.

Toulouse a besoin de sang neuf. Toulouse a besoin de personnes compétentes qui travaillent concrètement sur le terrain. Toulouse n’a pas besoin de ces quelques pseudos militants politiques que l’on voit seulement lors des élections ou dans les dîners mondains !

En somme, l’équation gagnante en 2014 passera inéluctablement par l’alliance d’un renouvellement large et de l’expérience.

 

 

Mail : gbrouquières@gmail.com



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.