Frontières

Lors de dernières intempéries neigeuses, nous avons pu constater que les grands aéroports Européens étaient devenus de grands halls de réfugiés, naufragés des airs. Bien sûr dans leur fonctionnement ordinaire, on sait que des flux importants s’y croisent, mais cet événement-là a permis de faire une sorte d’arrêt sur image qui a montré que désormais le voyage dans les airs tendait de plus en plus à gommer des frontières terrestres dont on est en droit de se demander si à terme elles auront encore une quelconque signification. Les visas restent encore de mise et limitent l’accès aux divers territoires de la planète, mais une fois dans le pays de destination, rien ne s’oppose à qui le souhaiterait de demeurer clandestinement ou bon lui semble avec pour seul souci les contrôles policiers. On le sait bien, les sans-papiers sont de plus en plus nombreux tant et si bien que les autorités ont le plus souvent renoncé à les évaluer. Désormais la mondialisation est en marche et ni rien ni personne ne pourra s’y opposer parce que ce sont définitivement les peuples de la terre qui ont une bonne fois pour toutes décidé d’investir l’espace et de rendre obsolètes tout autant les frontières physiques que les frontières administratives. Le commerce avait depuis longtemps fait en sorte que les marchandises puissent voyager d’un bout à l’autres de la planète sans réel contrôle même si de temps en temps on nous annonce quelque prise spectaculaire de produits illicites, quand on est bien incapable de déterminer ceux qui passent en toute impunité.
Courants de pensées et d’action

Il faut bien prendre conscience que peu à peu toutes les barrières mises en place pour contenir les peuples dans un espace donné tomberont ; ce qui rend encore plus illusoire les murs ou les palissades que l’on érige encore ça et là dans le monde. C’est la preuve par neuf qu’il existe encore des chefs d’Etats qui n’ont pas pris la mesure de ce phénomène irréversible. Si les grands Etats semblent avoir pris dans une certaine mesure l’ampleur de cette profonde mutation avec de multiples réunions, ils n’ont pas encore pris en compte cette pression formidable qui est en train de s’exercer dans tous les domaines et qui en quelque sorte les déborde. C’est sans aucun doute à terme la disparition de toutes les dictatures qui ne pourront résister à toutes les offensives internet et autres réseaux sociaux. Mais alors on est endroit de se poser la question de savoir sur ce qui se passera lorsque les frontières auront définitivement disparu et que les nations se seront amalgamées les unes dans les autres. Il est fort à parier que ce seront les idées qui se regrouperont pour former des courants de pensées et d’action. Dans ce domaine Al Qaida apparaît comme le précurseur de ce que seront ces courants qui parcourront le monde avec bien sûr les grandes religions monothéistes. Ce n’est pas pour autant que la paix s’installera à jamais car ce sont les idées qui plus que les frontières qui ont été les détonateurs des guerres les plus meurtrières.  
 

Francis Manaud


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.