Frédéric Lacaze: «La femme est l’avenir de l’homme…»

La célèbre citation d’Aragon peut étonner à première vue. En effet, en quoi peut-on privilégier un sexe plutôt qu’un autre pour l’avenir de l’Humanité ? La femme a été écartée bien longtemps de la scène publique. La société a été longtemps phallocrate, l’homme s’est réservé exclusivement la place du maître et du dirigeant. La femme n’a été considérée que comme un élément reproducteur ou au mieux un soutien. Mais la société a évolué et les mentalités doivent évoluer avec elle. Le XXe siècle a marqué de nombreuses évolutions pour la condition féminine : Du droit de vote pour les femmes obtenu en 1945 sous l’impulsion du Général de Gaulle à la loi Neuwirth sur la contraception, sans oublier la loi Veil sur l’IVG. Mais il reste tant à faire pour que la femme puisse avoir une place égale à celle de l’homme dans la vie sociale. L’égalité salariale par exemple, simplifier le système de valorisation des acquis et reconnaître l’expérience acquise au sein des activités familiales et associatives. Instaurer l’obligation que soient présentes au moins 33% de femmes au sein de toute assemblée délibérante dans les entreprises, récompenser les entreprises où la parité est respectée par un système de bonus, lancer des Etats Généraux de lutte contre les violences faites aux femmes au plan national sur le thème de la prostitution et des femmes victimes de violences, avec des experts de différents milieux (médecins, police, assistantes sociales, psychiatres…).

«Les mentalités doivent évoluer»

Je rêve d’une société où enfin la femme sera l’égale de l’homme, une société où la femme sera la complémentaire de l’homme permettant de construire une société plus humaine, plus juste, en conjuguant les qualités de l’homme et celles de la femme. Je rêve d’une société où il y aurait autant de députées que de députés, autant d’entrepreneures que d’entrepreneurs, où la femme aurait un salaire égal à l’homme. Je rêve d’une société qui pointe du doigt les pays où le droit des femmes est bafoué ou en train de régresser. En cause : l’extrémisme religieux comme par exemple en Tunisie ou en Afghanistan. Je rêve d’une société qui permette à mes nièces de bâtir un projet de vie à la mesure de leurs aspirations, pour que chaque femme, quel que soit son parcours, quels que soient ses talents, puisse s’épanouir dans la voie qu’elle a choisie. Pour conclure, je souhaite rappeler cette citation de Victor Hugo en espérant qu’elle ne soit bientôt plus d’actualité : «Une moitié de l’espèce humaine est hors de l’égalité, il faut l’y faire rentrer : donner pour contrepoids au droit de l’homme, le droit de la femme».

 

Frédéric Lacaze est le référent de «Femmes au Centre» en Midi Pyrénées

Particularité : Il est vice-président du comité des fêtes du quartier Saouzelong-Rangueil

Mail : fredfify@gmail.com



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.