François Briançon « Liste Toulouse pour Tous : Les petits arrangements de Jean-Luc Moudenc avec la vérité »

Chassez le naturel, il revient au galop. Pour les élections municipales de mars 2014, l’ancien maire UMP de Toulouse avait promis une «liste renouvelée» mais il n’a pu se défaire de l’univers des notabilités locales dans lequel il a baigné depuis qu’il siège au conseil municipal de Toulouse, c’est-à-dire presque 27 ans sans interruption ! A l’en croire, la liste qu’il a présentée la semaine dernière compterait 50% de candidats issus de la «société civile». Une interprétation très personnelle de ladite société pour ne pas dire une grosse couleuvre… Le prédécesseur de Pierre Cohen douterait-il de la capacité des électeurs toulousains à détecter la supercherie ? Le fait est qu’entre l’affichage et la réalité, le mensonge est grossier ! Premier exemple, le Pr. Daniel Rougé, en troisième position sur la liste de droite – dont l’apolitisme affirmé est assortie d’une citation désormais culte : «Si Jean-Luc Moudenc avait été un homme de gauche, je l’aurais suivi de la même façon» - est connu pour sa proximité avec des organisations professionnelles universitaires très marquées à droite. Parmi les autres chevaliers blancs de la « société civile », censés être exempts de tout engagement politique, l’ancien maire nous brandit, par exemple, les noms d’Elisabeth Toutut-Picard et Djillali Lahiani… en omettant de préciser qu’ils sont membres de l’actuel groupe d’opposition municipale et ne font nullement mystère de leur engagement politique à droite. Idem pour Sophia Belkacem dont Moudenc préfère passer sous silence qu’elle est actuellement élue sur la liste de l’UMP Raymond Couderc le maire de Béziers, menacé d’une défaite aux prochaines municipales. Quant à Christine Escoulan, elle aussi classée dans cette honorable confrérie, elle a été candidate suppléante malheureuse sous les couleurs de l’UMP aux élections cantonales de 2011, comme d’ailleurs Jean-Paul Miquel pour les dernières élections législatives. Je pourrais également citer le duo combattant anti transport en commun Françoise Roncato ou Frédéric Brasilès sans compter la multitude d’animateurs de l’association Toulouse Avenir, faux-nez associatif local de l’UMP…

 

« L’opération marketing ne trompe personne »

 

Autant de membres d’une «société civile» qui prépare, en fait, depuis plusieurs années, l’élection municipale de mars prochain. L’opération marketing ne trompe personne – chacun peut vérifier sur le web en quelques clics la véracité de mes propos – elle doit surtout nous interroger. Est-il honteux de faire de la politique, de défendre ses valeurs, d’affirmer ses convictions, de vouloir confronter ses idées ? Dans le champ républicain, j’affirme que toutes les opinions sont respectables. Mais la clarté est une condition essentielle pour permettre un débat serein et constructif. Quant à cette notion de « société civile », mise en avant par le candidat UMP, elle nous  interroge également : les milliers d’élus locaux qui chaque jour exercent leur mandat mais aussi leur profession sont-ils moins «civils» car frappés de l’infamie pour avoir aussi dans leur poche une carte politique ? Sont-ils aussi moins compétents, moins représentatifs ? Et à qui finalement cette forme de «politique bashing» profite-t-elle ? A l’évidence, l’ancien maire UMP de Toulouse préfère ne pas s’embarrasser avec les exigences de la transparence que les citoyens sont en droit d’attendre de ceux qui briguent leurs suffrages. Toulouse a changé mais Jean-Luc Moudenc est resté tel qu’en lui-même. Coincé dans le passé.

 

François Briançon est adjoint au maire de Toulouse chargé des sports et des loisirs. Egalement président du groupe « Socialiste, Radical et Républicain » à la mairie et à Toulouse Métropole

Particularité : Il est le directeur de campagne de Pierre Cohen pour les municipales

Twitter : @fbriancon



UN COMMENTAIRE SUR François Briançon « Liste Toulouse pour Tous : Les petits arrangements de Jean-Luc Moudenc avec la vérité »

  1. Letellier dit :

    On n’apprend pas grand chose. Les politiques font de l’entre soi, incapables de voir que leurs logiques ne sont plus du tout représentative de la société. Les propos de M. Briançon à l’encontre de M. Moudenc et sa pseudo liste civile sont exacts. Mais les conclusions tirées sont d’un passéisme redoutable. La machine PS se pense toute puissante, les yeux fermés sur ce qui se joue dans la société, enfermée dans des débats d’idées avec des gens qui pensent pareils (ou disent pour la circonstance, par exemple au pcf, penser pareil). Le PS et le renouvellement démocratique n’est pas pour demain. Circulez…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.