Démocratie ; Attention danger !

Deux fois par semaine, la télévision nous fait pénétrer au Palais Bourbon pour assister à la séance des questions au gouvernement et à ses ministres.
C’est l’occasion de voir l’hémicycle à peu près garni, ne serait-ce que pour que nos députés montrent à leurs électeurs qu’ils sont bien présents et qu’ainsi leurs intérêts sont bien défendus. Il faut dire cependant que le spectacle qui nous est donné n’est que rarement digne de la solennité que pourrait et même devrait suggérer l’endroit. On a souvent l’impression de se trouver en présence d’une salle de classe dissipée avec des gens qui s’invectivent, qui font claquer leur pupitre pour montrer leur désapprobation à tel ou tel orateur. D’autres lisent ostensiblement leur journal, tandis que d’autres encore palabrent avec leur voisin ou rédigent des sms sur leur téléphone portable. On a même vu le secrétaire général de l’UMP amener ses dossiers pour les traiter tandis que le premier ministre s’appliquait à définir la future politique de son gouvernement. On pourrait imaginer qu’un jour, l’un ou l’autre amène son sandwich ; quoique la cantine est trop bonne pour se tacher le costume avec des miettes de pain. Que dire enfin de cette détestable pratique qui consiste pour le président à couper les micros lorsque l’orateur est un peu trop long.
Des gamins d’école primaire

Certes il faut combattre les abus mais lorsque le peuple prend la parole par la bouche de ses représentants, il serait bon de l’entendre jusqu’au bout. Cet ensemble de comportements est particulièrement choquant et relève de la plus élémentaire incorrection. Le Parlement est le reflet de notre démocratie et cette dernière ne sort pas grandie de tels agissements. Ce n’est pas la peine de trouver à redire sur les comportements de nos adolescents quand ceux qui devraient donner l’exemple agissent comme des gamins d’école primaire. Et que doivent penser ceux des étrangers invités dans la tribune, d’un peuple qui prétend donner des leçons de démocratie à toute l’humanité ? Car enfin la démocratie n’est-elle pas avant tout la forme du respect le plus absolu ? Ecouter l’autre, analyser ce qu’il a à dire et le combattre peut-être mais avec des arguments, des discours, et non avec des claquements de pupitres. Comment s’étonner après cela de ce qui se passe en Côte d’Ivoire où deux Présidents au nom de la même démocratie se discutent le pouvoir jusqu’à faire tuer leurs partisans dans la rue dans le mépris le plus total. Comment ne pas sourire quand le Président du Conseil Constitutionnel de ce pays égraine un chapelet d’inepties pour justifier tout simplement un coup d’Etat. La démocratie exige la plus grande rigueur morale et tout ce qui va à son encontre doit être irrémédiablement combattu. Cependant pour que les démocraties les plus anciennes fassent prévaloir leur façon de voir, elles doivent elles mêmes être un exemple sans faille. Comme c’est loin d’être le cas, il faut sans cesse faire preuve d’exigence. Dans le cas contraire, ce seront toujours les pires dictatures qui l’emporteront. Démocratie, attention danger !
 

Francis Manaud


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.