Coupe du monde de football ; Arnaque

Il y avait déjà eu la main de Thierry Henry dans la surface de réparation irlandaise. Elle avait propulsé l’équipe de France de Football vers un mondial immérité. L’espérance de contrats publicitaires juteux avait jeté un voile pudique sur l’honneur de cette équipe qui allait défendre non pas nos couleurs mais la couleur de l’argent roi, dans une discipline où l’unité de compte est le million d’Euro. A partir de là, on a fait vivre aux supporters de cette équipe un véritable feuilleton digne de “Dallas” ou des “Feux de l’amour”. La sélection d’abord, de laquelle furent écartés les joueurs les plus à mêmes de marquer des buts. Puis les matches de préparation furent à cet égard des plus significatifs puisque la modeste équipe de Chine est venue à bout de ces joueurs si grâcement payés qu’ils en ont oublié la notion d’effort et leur rôle d’exemple vis-à-vis d’une jeunesse qui les admire et s’identifie à eux. Dès lors, on a eu l’impression que cette équipe possédait de tels talents, qu’elle devait en cacher la valeur aux yeux du monde entier. Pas ou peu d’interviews, des joueurs maintenus au secret dans un hôtel au prix exorbitant à un point tel que la Secrétaire d’Etat aux sports s’en est émue. Il faut dire que dans le même temps il était demandé un effort financier sans précédent aux Français quand une simple nuit à l’hôtel de ces messieurs valait à elle seule le salaire mensuel d’un ouvrier.
Carton rouge !

Il arrive un moment où l’on perd la simple notion des choses chez des gamins que l’on enferme dans des cages dorées au point qu’ils en viennent à oublier que le monde extérieur existe et qu’il faudra bien lui rendre un jour des comptes. Une étoile de plus ou de moins sur un maillot ne signifie plus rien pour eux et dès lors, on comprend mieux pourquoi les petites équipes sont plus vaillantes que les autres. On se demande d’ailleurs si pour certains, ils n’ont pas envie d’en finir plus tôt pour partir d’Afrique du Sud et profiter des vacances au soleil en lieu et place des vociférations du public. Décidément pas de sanction, pas d’effort. Un tel laxisme dans leur comportement mériterait qu’ils remboursent les frais engagés pour eux car à n’en pas douter, ils sont arrivés à un stade où seul compte l’appât de gain. Il faut souhaiter que le football mondial réfléchisse sur cette dérive de l’argent roi sans quoi les performances obtenues n’auront plus rien à voir avec le sport lui-même. Perdre fait partie du jeu, mais perdre quand on a tout donné est synonyme d’honneur. Perdre sans lutter est déshonorant et ce d’autant plus que l’on porte le nom d’un pays et tout l’espoir de sa jeunesse. En perdant contre le Mexique la veille d’un 18 juin, symbole du réveil de la patrie face à l’envahisseur allemand, l’équipe de France a fait la démonstration qu’elle n’était pas digne de la confiance et de la fierté de son peuple. Demain il faudra tout changer de la base au sommet. Les profiteurs à tous les niveaux ont mérité le plus honteux des cartons rouges. Et après les vestiaires, il est temps de nettoyer les écuries d’Augias.    

Francis Manaud


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.