Christophe Cavaillès « De nombreux délinquants toulousains vont tenter de s’armer »

Après Toulouse et les sept meurtres de l’affaire Merah, les villes de Boston et de Londres –peut-être Paris avec l’attaque d’un soldat au cutter ce week-end- ont été victimes d’attaques terroristes de basse intensité. Peu meurtrières, mais spectaculaires et très médiatisées. Ces attaques ont un point commun : elles ont été conçues et réalisées par des citoyens bien intégrés, au nom du Djihad. Ces attaques préfigurent elles une nouvelle stratégie de la mouvance terroriste Al Qaïda ? Un nouveau terrorisme « de voisinage » plus diffus, plus difficile à cerner et combattre ? Les spécialistes le craignent. Et des documents retrouvés par des militaires français au Mali pendant l’opération Serval semblent attester de ce changement stratégique de la part des radicaux islamistes. Et annoncer d’autres attaques du même genre en France ou en Europe. Le dossier Merah justement. La police semble progresser. Deux personnes sont déjà mises en examen et écrouées pour la séquence vol du scooter. Mais pour l’heure de nombreuses et fondamentales questions restent encore en suspens. Comment Mohamed Merah a-t-il rejoint les filières djihadistes ? Qui lui a permis de voyager au Moyen Orient, avec quel argent, quels contacts ? Qui lui a donné l’ordre de passer à l’acte, quelques semaines avant les élections présidentielles ? Comment s’est-il procuré, probablement en France, et peut-être à Toulouse, les nombreuses armes utilisées pour commettre ses meurtres ?

 

« Le Président de la République a promis de faire toute la lumière »

 

Une question centrale à laquelle la police, un an après les tueries de Toulouse et Montauban, n’a pas encore répondu publiquement. Le président de la République, François Hollande a promis à Toulouse de faire toute la lumière sur l’affaire Merah… Les armes. Les cas de règlements de comptes avec usage d’une arme de guerre ont augmenté à Toulouse ces derniers mois. Toulouse n’est pas encore Marseille mais par deux fois en moins de six mois, des kalachnikovs -fusil mitrailleur de fabrication russe – ont été utilisées dans les rues de la ville rose. La première fois en décembre, le responsable d’une discothèque toulousaine a été tué, criblé de balles. La deuxième fois dans la nuit de lundi à mardi lors d’un règlement de comptes entre gangs. Heureusement sans victime cette fois-ci. La violence appelle la violence. Et il y a fort à parier que de nombreux délinquants toulousains vont tenter de s’armer. Pour le contrôle du trafic de drogue ou la défense d’un territoire, « une montée aux extrêmes » est malheureusement probable à Toulouse.

Christophe Cavaillès est le fondateur et le rédacteur en chef du site d’infos www.toulouse7.com

Particularité : Avait été candidat à l’investiture PS pour les législatives sur la deuxième circonscription

 



UN COMMENTAIRE SUR Christophe Cavaillès « De nombreux délinquants toulousains vont tenter de s’armer »

  1. tryuu dit :

    L’article est correct mais le titre est ridicule.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.