Michel Kaluszynski « Notre monde est de plus en plus inégalitaire »

« Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits, ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité… » Déclaration universelle des Droits de l’homme adoptée le 10 décembre 1948.

Près de 65 ans plus tard, le constat est fait de la paix dans nos pays du « Nord » et d’une coopération internationale face au terrorisme radical, ethnique et religieux.

Mais la montée de replis identitaires et nationalistes interroge sur le traitement des causes prétendues mais aussi sur l’abandon de l’engagement démocratique citoyen  (cf. le pourcentage d’abstention). Les pays européens ont construit des structures confortables et encore démocratiques. Ils voient, relayée par les médias de tous types, la montée de l’adoration des « temples », de la consommation individualiste, et une généralisation des politiques libérales et de repli. Celles-ci mettent en exergue la « réussite » forcenée et le consumériste irréfléchi, oubliant l’humain dans ses préoccupations de la vie quotidienne, tant économique, sociale qu’environnementale. Avancer qu’avoir une Rolex à 50 ans est la réussite, ou adorer de nouvelles idoles, à l’aune des millions qu’elles « accumulent », et oser ainsi un parallèle audacieux entre grands patrons « à multi bonus » du CAC et footballeurs, interpelle sur les valeurs, les comportements, le modèle, et l’éthique auxquels l’on se réfère. Notre monde est de plus en plus inégalitaire : l’Observatoire des inégalités rappelle ainsi que 10% de la population mondiale détient plus de 82 % de la richesse, alors que  72% en détient seulement 3% !

 

« La montée de replis identitaires et nationalistes interroge »

 

La déclaration liminaire au propos implique de constater que la liberté doit se gagner toujours, l’égalité se décréter souvent, et que l’accès à la dignité est assorti d’un accès au droit à vivre décemment (se loger, se nourrir, se soigner, s’éduquer !) Rien n’existe sans la fraternité qui complète notre triptyque républicain. Elle est le moteur essentiel qu’il faut animer et faire vivre sans cesse, car n’est pas loin le radicalisme des postures, le rejet facile, la recherche de bouc émissaire, le refus de la diversité et de l’altérité. D’aucuns, sans complexe dans le propos, s’attachent à exacerber sous l’égide de principes fondateurs dérisoires (vin, saucisson, nation !) une « pseudo » résistance drapée dans les valeurs de la république et de la démocratie, voire à s’accaparer celles de la laïcité !

Comment résister à ce glissement facilité par les crises économiques, politiques et morales, l’augmentation des inégalités, les montées de l’individualisme et du repli identitaire ? Les élus politiques et leurs actions sont les moteurs de l’organisation de nos espaces de vie. Les citoyens ont la clé des changements, par leur vote mais aussi par leurs engagements sur les territoires, et leur conscience en éveil à chaque instant. Réveillons-nous de notre confort européen, où nos droits priment sur nos devoirs, où notre individualisme est teinté de repli et de conservatisme, où le rejet (dont on sait par le passé encore récent combien il a ouvert de portes aux extrémismes destructeurs), est une solution de facilité.  Citoyen(ne)s, votez et agissez.

 

Michel Kaluszynski est un citoyen engagé, militant socialiste

Particularité : Il est un spécialiste reconnu dans le monde de l’économie sociale et solidaire

Mail : michel.kaluszynski@orange.fr



UN COMMENTAIRE SUR Michel Kaluszynski « Notre monde est de plus en plus inégalitaire »

  1. SORET Liliane dit :

    article plein de bon sens et de vérité, écrit par quelqu’un qui sait de quoi il parle et fort justement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.