Repenser les Valeurs du Gaullisme pour une France juste et solidaire…

Avec raison, nos élus nous parlent tous de morosité, de crise ? Oui comme un leitmotiv ambiant qui gagne peu à peu les esprits de la majorité des Français qui ont toujours plus de mal à gérer le quotidien sur le plan économique, mais pas seulement.

Sauf que pour nos politiques, cela revient à une manière de s’excuser, en permanence, de ne pouvoir trouver la solution à nos désillusions, toujours plus fortes…

En fait la raison pour laquelle nous leur avons confié notre destin et celui de nos enfants, leur avons fait confiance. La seule pour laquelle nous les avons élus.

Aujourd’hui même si je n’ai pas voté pour lui, je souhaite pour la France, pour les Français, que François Hollande ait une majorité à l’Assemblée Nationale. Que les socialistes aillent jusqu’au bout de leur logique et qu’après avoir obtenu tous les pouvoirs, Elysée, Sénat, Régions, Départements et la plupart des grandes villes de notre pays, on puisse faire le bilan réel de leurs actions. Tant en matière de justice entre tous les Français, de justice sociale, d’éducation, de formation, de sécurité, de pouvoir d’achat, de chômage, que de simple mieux vivre. Mais aussi de réconciliation entre tous les Français quelque soient leurs origines, leurs couleurs, leurs résonances culturelles ou cultuelles.

Pourtant dans cette nouvelle Assemblée, il aurait fallu des Femmes et des Hommes représentant d’autres courants de pensées politiques, venus d’autres horizons pour simplement contrôler si les volontés, si les réalisations sont bien en respect des engagements pris lors de ces législatives.

 Sommes-nous encore en démocratie ?

En anticipant ce deuxième tour, on peut d’ores et déjà se demander si encore une fois, durant cinq ans, on ne va pas nous bercer d’illusions, pour au final nous rendre compte que ce sont toujours les mêmes qui tirent leurs épingles du jeu. Et nous, qui constituons la classe dite moyenne, celle qui chaque jour, vaille que vaille et au prix de mille sacrifices permet à l’édifice France d’avoir un sens, des ambitions, des rêves d’avance à partager, si encore une fois, nous ne serons pas abusés.

Oui, dans cette nouvelle Assemblée Nationale, il était possible d’élire des Femmes et des Hommes indépendants qui chaque jour auraient informé les Français de tout ce qui se trame dans leur dos. Et de rappeler à la Majorité socialiste quelles sont ses promesses électorales, à l’UMP, ses devoirs, pour que progresse la démocratie.

Mais les Français ne l’ont pas voulu et ont décidé, à travers leurs votes et une fois de plus, de favoriser, dans notre pays, la bipolarisation de la politique.

Seule l’étiquette a suscité l’intérêt des électeurs. Au point même que certains, dans notre région, Ministre par ailleurs, s’ils sont élus, n’iront même pas siéger à l’Assemblée et laisseront leurs suppléants agir en lieu et place.

Cela démontrera une fois de plus de l’ambiguïté de certains engagements, qui donnent plus à paraître comme des fonds de commerce à défendre voire des charges à transmettre qu’émanant de réelles ambitions de servir notre pays et de défendre les intérêts des Français.…

Sauf qu’au bout de toute cette logique, c’est encore une fois les valeurs de démocratie qui sont balayées pour satisfaire et pérenniser l’intérêt de quelques-uns.

Pour combien de temps encore ? Resterait la question à se poser.

 

André Gallego

Directeur de l’information



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.