Où est passé le soldat France ?

Où est la Femme, où est l’Homme qui n’a pas peur de nous faire prendre conscience, que la France, notre pays, est en danger d’identité au bord de l’implosion ? Qui, pour faire comprendre, à tous, que sans cette notion d’appartenance, ce socle fédérateur qui nous rassemble autour du projet France, rien de fort, de sain et de durable, ne pourra être construit. Alors, où est l’âme providentielle capable de nous faire prendre conscience de cet état, de nous réveiller enfin ?
Une France rendue malade par des guerres fratricides, qui voit en permanence la gauche et la droite s’opposer, sur tout et sur rien. Des élus incapables de se retrouver sur le plus petit espace de vérité. Car plus enclins à défendre, coûte que coûte, des parcelles de pouvoir, quitte à renier les fondements même des valeurs qui les ont faits être où ils sont.

Des élus qui s’accrochent à leurs pouvoirs, comme si c’était des charges acquises ad vitam aeternam. On le voit dans notre région avec des hommes de gauche qui sont en poste depuis plus de 40 ans. Mais que l’on se rassure, il en est de même ailleurs, pour des élus de droite. A titre d’exemple, avec toute la complexité de la charge, comment peut-on être à la fois Président d’un Conseil Général et en même temps Sénateur ? Parfois même le tout complété par des activités de chefs d’entreprise voire de professions libérales, médecin, avocat, journaliste et plus… Alors que la logique voudrait qu’après deux mandats, on soit obligé de laisser sa place. Mais qui, pour proposer de voter cette loi qui aurait le mérite d’apporter, dans la vie politique française, un renouvellement sain, plus de transparence, comme d’efficacité. Un principe normal dans l’entreprise car on le sait, au plus haut niveau de la responsabilité, passés 5 ans au même poste, on a du mal à se renouveler, à avoir les idées aussi innovantes qu’au premier jour, la flamme nécessaire à se surpasser. La femme, l’homme, qui dirigent ne sont pas finis, mais il leur faut se ressourcer ailleurs avec un autre challenge à relever, d’autres responsabilités, croire en d’autres ambitions.  
En fait, ces élus, incontournables en apparence et dans les faits, ont délégué leurs missions à des administratifs qui, à leur tour, ont créé d’autres petits pouvoirs. Des personnages plus enclins à “ficeler” une petite cour de sympathisants, capable de mieux servir le boss demain, que de servir la collectivité. Des quasi intouchables qui font la pluie et le beau temps dans la ville, le département, la région. Avec les excès que l’on a vus récemment dans quelques affaires régionales, mais sans véritables conséquences pour ces protégés de la république. Si cela avait concerné un chef d’entreprise… ?

 

Une France en quête de sens…

Des Français désabusés qui n’ont même plus l’envie de se servir des urnes pour changer la donne. Car inconsciemment ils pensent, dans leur for intérieur, qu’il n’y a aucune différence fondamentale entre le PS de Martine Aubry et ce qui reste de l’UMP de François Copé.
Une France au bord de l’implosion car incapable de garantir, l’égalité de traitement et de considération, entre tous les Français, la même justice pour tous. Une France au bord du chaos, car, quelque soit le domaine “visité”, l’on se rend compte des passe-droits, des combinazione en tous genres, qui n’ont rien à envier à ce que l’on voit dans les républiques bananières. Une France désabusée aussi pour s’être épuisée à chercher à comprendre, à aider, en permanence, “l’autre”, le soi-disant maillon faible, sans aucune contre partie. Alors que dans le même temps, une majorité de Français constate, chaque jour un peu plus, que son pouvoir d’achat a atteint la cote d’alerte, celle qui ne lui permet plus de faire face à ses propres engagements.
Mais aussi et surtout, il a l’impression de ne plus être chez lui et de vivre dans une totale insécurité. 

 

Les Français abandonnés de tous… ?

En fait, personne, aucun élu, capable de nous éclairer sur les dangers de perte de repères, qui nous menacent. Et surtout pas ceux de gauche qui, à longueur de temps, nous rebattent les oreilles avec les valeurs de la laïcité, mais dont ils n’appliquent volontairement aucune règle, pensant que de prôner le chaos voire l’anti-sarkozysme à outrance, va leur favoriser la quête de l’Elysée. Ils se trompent…
Oui, où sont passés les femmes et les hommes qui sont encore aujourd’hui fiers d’être simplement Français ? Fiers d’être de ce pays, de cette histoire, de ces valeurs et quelques soient leurs origines, leurs confessions, leurs lieux de naissance… Oui, où sont celles et ceux qui n’ont pas honte, n’ont pas peur de dire, de crier qu’ils sont simplement fiers d’être Français ? Ils sont peu nombreux, car aujourd’hui on a atteint le paradoxe qui fait que de se dire Français paraît suspect, engagerait même le risque d’être, par les bien pensants que compte ce pays, catalogué immédiatement parmi les extrêmes.  
La France est Humaniste, tolérante mais aussi fille aînée de l’église et si elle ne tourne plus très rond, c’est parce qu’il n’y a plus personne pour exprimer ses forces et valeurs qui l’ont fait ce qu’elle est, ce pourquoi elle est reconnue comme différente des autres nations.  
Sauf que si le pire n’est jamais sûr, il est quand même du devoir des pouvoirs publics de se préparer à l’affronter, car la cote d’alerte a été dépassée depuis longtemps.
La France serait à la veille d’un tsunami, il est temps qu’elle se réveille, demain il sera trop tard, si ce n’est déjà le cas.

André Gérôme Gallego
Directeur de la publication
andreg@aol.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.