Loi Hadopi…

… Ou la Dictature à la Française ? Même si l’idée de la protection culturelle du savoir des autres se doit d’être notre préoccupation, cette loi tant voulue ne serait-elle pas au contraire le prétexte à toutes les dérives ? Certains répondront qu’il n’y a pas de liberté sans justice. Que c’est la répression qui aura fait baisser le nombre de morts sur nos routes… Etc…
Sauf que comme le disait déjà Napoléon : «Il y a tellement de lois dans ce pays que nul n’est censé ne pas être pendu !». Sans compter que depuis la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, chaque citoyen peut se faire juge et contester des actes législatifs, exécutifs et même judiciaires. C’est en fait par l’abandon de ce premier droit, comme de ce premier devoir, que nous sommes de plus en plus privés de notre propre liberté. 


Pour lire
la suite, reportez-vous au Journal Toulousain n°369.

En vente
en kiosque au prix de 1 euro.

L’article
sera consultable dans sa totalité dans 15 jours.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.