Hollande : Si les urnes lui sont favorables

François Hollande n’aura pas le temps d’apprendre à nager qu’il devra se jeter d’entrée de jeu dans le grand bain international du G8 qui se réunit les 18 et 19 mai à Camp David. Et avec le secret espoir pour la France qu’il ne se noie pas dès le premier plongeon.

Car pour cet homme, qui nous vient tout droit du 16ème arrondissement parisien et avec une seule petite expérience internationale conquise dans son camp de villégiature de Corrèze, il faudra vite chausser «les bonnes palmes» pour être fin prêt. Pas le temps de subir une initiation qu’il devra savoir parler de l’Iran, de la Syrie, de l’Afrique, de la Palestine, de l’euro à défendre, de l’immigration etc. Et là pas la possibilité d’avancer des audaces de campagnes électorales pour endormir ses interlocuteurs. Le langage sera simple : Si tu veux jouer les matadors de salons parisiens, on t’abandonne sur le bord du chemin et là danger…

Certes à gauche certains avanceront pour nous rassurer, que leur poulain a depuis quelques années un coach attitré en la personne de Jacques Chirac, qui lui-même avait su puiser dans les conseils avisés d’un certain François Mitterrand toute la roublardise nécessaire à conserver, en toutes circonstances, le leadership et sans avoir vraiment à se mouiller. En jargon cycliste le tempérament «du suceur de roues» convient tellement bien à François Hollande. Comme on le voit, il ne prend aucun risque, se contente de suivre sans jamais se mouiller vraiment, laisse le travail ingrat à faire aux autres, notamment à ces journalistes «Bobos» et voit au jour le jour ses concurrents se déchirer, hier à gauche, aujourd’hui à droite…  Alors que le bonhomme passe à travers les gouttes… A ce petit jeu il a su éliminer Strauss-Kahn, Martine Aubry et marginalisera demain un Mélenchon qui joue les révolutionnaires mais qui, dès dimanche rentrera dans le rang, ne serait-ce que pour pouvoir bénéficier de son appartement social à Paris… Et puis c’est une certitude, pour lui au moins, le 6 mai un certain Nicolas Sarkozy battu dès le premier tour, fera ses cartons, pendant que lui aura terrassé au deuxième tour une Marine Le Pen qui aura obtenu le droit de concourir grâce aux soutiens de maires socialistes qui lui ont offert, démocratie oblige disent-ils, leurs parrainages.

 

Un agenda international dément

 

Oui d’entrée de jeu, l’homme de gauche devra montrer une sérieuse méfiance des grandes capitales, la suspicion des marchés, tout en prenant acte et très vite de la dimension réelle du monde, de ce que sont les relations internationales et surtout de ces innombrables pièges que l’on ne manquera pas de lui tendre sous les pieds.

Comment devra-t-il s’y prendre pour annoncer et surtout imposer à nos partenaires sa décision de retirer prématurément d’Afghanistan les troupes françaises, ceci en totale violation des engagements pris par la France.

Le sommet du G20 au Mexique des 18 et 19 juin arrivera très vite avec l’obligation d’engager les pourparlers pour accepter, l’augmentation de la contribution européenne au FMI. Et François Hollande sait très bien qu’il ne pourra pas faire autrement que d’accepter.

Le 28 juin, c’est le Conseil européen à Bruxelles, où le héros socialiste devra expliquer aux vingt-quatre autres pays de l’Union Européenne, qui ont signé le traité de discipline budgétaire, que lui veut tout renégocier. Et donc en pleine crise de paralyser l’Europe.

A qui peut-il faire croire ça ? Probablement à Angela Merkel qui va vite lui rappeler les bienfaits de l’Europe pour la France. Notamment en ce qui concerne son agriculture en raflant les plus importantes aides. Mais aussi pour la recherche, l’aéronautique comme récemment avec la région Midi-Pyrénées qui vient d’empocher plus de 22 millions d’euros. Que Monsieur Martin Malvy prendra un malin plaisir à redistribuer en jouant les Père Noël, avant l’heure…

Monsieur François Hollande compte probablement sur «un état de grâce» pour passer entre les mailles du filet et faire valoir, auprès de ses partenaires étrangers, la même potion magique qu’il promet depuis quelques mois aux Français, pour mieux les endormir.

Bon courage !

 

André Gallego



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.