Dominique Strauss-Kahn…

Selon le principe qui anime en permanence les journalistes du Journal Toulousain, à savoir que derrière un nom il y a un personnage, une famille, des enfants, des petits enfants, une entreprise, des collaborateurs, et qu’à ce titre, l’on ne peut se permettre, dans un soi-disant souci d’information, de prendre le risque de blesser, voire même plus, des personnes innocentes, nous avons pris la décision de ne pas commenter l’actualité et surtout de ne pas publier le moindre courrier de nos lecteurs sur l’affaire qui concerne Monsieur Dominique Strauss-Kahn, Directeur Général du Fonds Monétaire International.

Ce qui ne m’empêche pas en tant que citoyen français et comme des millions de Français d’être peiné par ce qui arrive à Dominique Strauss-Kahn. Quel gâchis… Je suis aussi particulièrement scandalisé par la manière dont cet homme, dont la culpabilité n’est pas prouvée et qui n’a tué personne, est traité par les autorités américaines.
Il est honteux qu’on l’ait montré au monde entier, lui qui n’est pas un simple prévenu, menotté et encadré de policiers, prêt à entrer dans la prison de Rikers Island, etc… J’espère que notre diplomatie, au-delà de la sempiternelle réserve «on fait confiance en la justice de ce pays…», a déjà réagi vigoureusement pour demander des comptes. Surprenant aussi que nos grands médias n’aient pas non plus respecté, la loi française, en rediffusant les mêmes images dans notre pays.  
Aujourd’hui, je pense à sa famille, ses proches et souhaite de tout cœur que toute la lumière soit faite sur cette sordide histoire. Qu’au plus vite, DSK puisse enfin se défendre. Car, je ne peux pas croire aux choses horribles que l’on veut nous servir à longueur de temps. Je sais qu’Anne Sinclair, son épouse, une femme rare et dans bien des domaines, n’aurait pas pu admettre et couvrir l’inadmissible.

 

Se poser les vraies questions

Le chauvin que je suis, espère même qu’un beau camouflet sera proposé aux autorités de ce pays, s’il s’avérait que le Directeur du Fond Monétaire International était tout simplement tombé dans un traquenard. Que l’on demandera des comptes, aussi, aux dirigeants de ce fameux Sofitel, car rien ne semble très clair dans son organisation. Bizarre que l’on puisse entrer dans une “suite” avec autant de facilités, alors que l’occupant est toujours là…
Mais j’ai aussi une pensée amère, pour tous ces donneurs de leçons qui en permanence, se croient investis d’une mission supérieure, de soi-disant informer. Et qui passent leur temps à tenter, par leurs interventions ciblées, à soigner leur égo. Plus, quelque soit le mode d’expression, à vouloir éliminer par tous les moyens l’autre, le plus souvent l’adversaire de droite. Entendez par-là, notre Président de la République comme des membres de son gouvernement. Oubliant de fait que par leur acte partisan, ils touchent à la France, ils affaiblissent notre pays… Ils sont majoritaires dans ce cas, les mêmes d’ailleurs qui aujourd’hui voudraient nous imposer la sagesse dans les commentaires, dès l’instant où c’est l’un des leurs qui est à terre. Les mêmes qui voudraient nous faire croire que le “crime” profiterait à Nicolas Sarkozy, alors que d’évidence ce serait plutôt un certain François Hollande qui verrait le dernier obstacle dans sa quête de candidature à la présidentielle, disparaître ?
Et s’il s’avérait que DSK est coupable et même quasi récidiviste, comme certains, surtout à gauche, le prétendent aujourd’hui, alors dans ce cas on pourrait les poursuivre pour non assistance à personne en danger.
Dans ce pays, il est temps de tout remettre à plat et de penser une autre société, d’autres modèles de partage, de comportement comme de respect de l’Autre. Une société simplement plus juste, sinon, gare à la catastrophe qui nous guette.

André Gérôme Gallego
Directeur de la Publication
andreg@aol.com

Ps : Une pensée pour la plaignante, Nafisattu Diallo, une jeune femme venue aux Etats-Unis, pour gagner sa place au soleil, qui, quelque soit l’issue de cette affaire, est une victime désignée de cette société qui ne dit pas tous ses maux… J’espère que quand toutes les gesticulations médiatiques auront cessé, autour de cette affaire, on ne l’oubliera pas dans un placard d’hôtel. Pourtant une question : comment son frère a-t-il pu entrer en contact avec l’un des Avocats les plus reconnus de la place américaine un certain Jeff Shapiro ? Le type de personnage dont on n’a pas fini de lui serrer la main que déjà il vous réclame 10.000 dollars de provision. Bizarre…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.