Ces hommes qui font l’Histoire !

Francis Manaud

Nous fêtons cette semaine une date importante de notre Histoire, le 2 décembre ou plutôt devrait-on dire les 2 décembre, qui ont marqué l’Empire et pour notre patrie un moment de gloire et de prospérité. Certains esprits chagrin feront remarquer que ce fut dans les guerres et dans le sang mais après tout l’Histoire de l’humanité s’est faite et continue à se faire de la même manière comme si rien ni personne ne pouvait en changer le cours. Ainsi donc Napoléon Bonaparte qui n’avait pas de sang royal, s’est couronné lui-même empereur car il ne devait qu’à lui seul et à ses généraux le mérite de ses succès militaires qui allaient faire de la France la plus grande puissance économique et intellectuelle de son époque. Il avait rendu au peuple cette fierté de la conquête sans laquelle une nation n’est rien et se trouve dépourvue de toute envie d’exister en tant que telle. Il y a peu de chance que ces anniversaires soient rappelés par nos médias qui seront plus préoccupés par les manifestations de tous ordres qui vont émailler les prochains jours sans oublier bien sûr que Noël approche et qu’avec lui le monde cesse de respirer la réalité du moment. Et pourtant ! Cette évocation d’une France conquérante serait la bienvenue dans la période difficile que nous traversons et dont l’issue incertaine ne nous laisse entrevoir rien de bon.

 

De Gaulle avait montré à notre pays le chemin

 

Qu’il serait bon de croire à nouveau en notre capacité de surmonter toutes les difficultés qui se dressent devant nous alors que nous sommes partie prenante dans une Europe que l’empereur avait voulu construire à sa manière et que nous avons façonné à la nôtre. Faut-il en conclure que décidemment, l’entreprise est vouée à l’échec aussi bien dans la domination que dans la signature de traités librement consentis par les nations signataires ? L’histoire de l’Europe est dominée depuis des siècles par les affrontements entre des nations qui pour les plus importantes se sont voulues dominatrices. Napoléon et Hitler ont voulu envahir l’Angleterre, et aux guerres sanglantes ont succédé des périodes de paix relatives. La construction européenne a mis soi-disant un terme aux confrontations militaires, mais les confrontations économiques les ont remplacées. Il n’est  pas un seul jour où nos économies ne sont pas confrontées à la domination allemande qui pourtant a perdu la dernière guerre. Mais elle a su contrairement à nous en tirer profit, à se relever jusqu’à imposer son diktat de plus en plus insupportable. Pourtant le général de Gaulle avait montré à notre pays le chemin de la liberté du prestige et de la croissance. Malheureusement ses successeurs dont il avait à juste titre prophétisé le trop plein se sont montrés incapables de poursuivre dans sa direction. Ils se sont vautrés dans la facilité de son héritage qui aujourd’hui menace l’avenir de nos enfants. La mollesse des hommes qui nous gouvernent ne laisse présager rien de bon. Faudra-t-il comme en Allemagne qu’une femme nous montre le chemin ? Après tout, nous avons eu Jeanne d’Arc, alors pourquoi pas ?

 

Francis Manaud



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.