A quand le parti de La France qui gagne ?

Arrêtons d’être dupes, depuis toujours, c’est inscrit comme une logique implacable. En haut de l’échelle il y a ceux qui auront toujours les bons avocats et les bonnes relations pour s’en sortir. Et tout en bas de la même échelle, depuis quelques années, ceux que l’on présente comme les victimes de la société, et qui auront toujours l’oreille d’une bonne assistante sociale et de quelques élus dont ils représenteront le fonds de commerce, pour être soutenus.
Reste comme toujours celles et ceux qui quoiqu’il arrive seront toujours condamnés à “ramer” pour satisfaire aux doléances et besoins des uns et des autres. Une majorité silencieuse qui, vaille que vaille, maintient le cap et permet au bateau “France” de toujours avancer. Mais pour combien de temps encore ?
Alors, si à cet état de fait on ajoute l’inavouable, à savoir que notre démocratie, ne servirait en fait qu’à la prise de pouvoir, à droite comme à gauche, pour mieux servir la soupe aux copains, on aura vite fait le tour de la question : France vers quelle inconnue nous diriges-tu ?
En fait, c’est la seule vraie question qu’il serait temps que nos élus se posent voire que nous leur posions, tant une ambiance d’implosion nous guette, depuis trop longtemps. Trop d’injustices scellent notre quotidien pour que cette pièce de théâtre puisse se jouer encore longtemps.
Car ne nous trompons pas, si aujourd’hui la Gauche glose, avec raison, sur les errances de certains membres du gouvernement Fillon, elle pourrait être vite rattrapée, elle aussi, par certaines affaires qui seraient susceptibles de refaire surface, même dans notre région… En particulier, si l’on devait aborder le train de vie, les passe-droits de certains notables locaux…

Il faut changer la donne

Pour les retraites, comme pour tout le reste, nos élites bien informées nous racontent à longueur de temps d’antenne et de colonnes de journaux que nous allons manquer de financements à l’horizon 2020.
Sauf qu’on le disait déjà en 1960, en 1980, et même en 2000… Mais avant de vouloir tout changer et notamment de demander à des femmes et des hommes qui “bossent” depuis l’âge de 16 ans de travailler 3 ou 4 années de plus pour arranger la collectivité, allons plutôt chercher l’argent là où il se trouve.
Par exemple, chez celles et ceux qui ont pour sport favori le travail au noir et ils sont nombreux. La plupart a même pignon sur rue et on le sait. Mais il y a aussi ceux qui savent se payer les supers conseillers en dissimulation en tous genres et investissent au nez et à la barbe de tous, à l’étranger : Ces soi-disant faibles, mais très avertis des aides en tous genres et qui savent se mettre dans les bonnes conditions sociales pour être éligibles à tous les soutiens possibles et imaginables. Au point, le plus souvent, d’avoir un train de vie quotidien bien supérieur à celles et ceux qui chaque matin ont une pointeuse pour régler leur vie. Sauf que ces pratiques frauduleuses génèreraient en France et chaque année, plus de 150 milliards d’Euros, perdus pour l’Etat.
Mais que dire aussi de ces cumulards en tous genres et parmi lesquels nos chers élus qui pourraient commencer par balayer devant leurs portes ? Pas très logique d’être à la fois, Sénateur, Député, Maire, Conseiller, Régional ou Général, et de cumuler avec sa fonction d’origine comme celle d’avocat, de médecin, de fonctionnaire, de journaliste. Sait-on que parmi eux, bon nombre bénéficient d’une retraite cumulée… Qui peut justifier qu’à plus de 70 ans certains en soient encore à solliciter d’autres mandats ?
Aujourd’hui qui se pose la question du devenir de la vraie France “d’en bas” ? Celle des ouvriers, des petits agriculteurs, des petits artisans, des professions libérales, des petits commerçants, des petits patrons qui doivent travailler toujours plus pour, en fait, chaque année gagner de moins en moins ? Qui se préoccupe de ces Français toujours plus majoritaires, qui se débattent chaque mois avec un SMIC ? Qui se penche sur le quotidien de ces petits agriculteurs qui, eux, travaillent plus de 60 h/semaine et 365 jours par an ? Sait-on que parmi tous ces Français, certains sont obligés de fréquenter les Restos du Coeur pour nourrir leurs enfants ! Quant à nos retraités, il n’est pas sûr que ceux qui n’auront pas su préparer l’avenir, ne seront pas obligés demain de trouver un complément de gain pour faire face aux besoins du quotidien.  
Sans oublier, que nous sommes en présence d’un Etat qui devient de plus en plus inquisiteur envers ses citoyens, de plus en plus répresseur envers les honnêtes gens, de plus en plus laxiste pour les voyous.  
Demain, ce sont les honnêtes gens qui feront la prochaine révolution. Tout simplement parce qu’ils en ont assez que 1789 n’ait servi à rien. Assez d’être obligés de subir injustice après injustice. Mais surtout que tous leurs sacrifices, toutes les couleuvres avalées depuis des décennies, n’aient pas servi à garantir au moins un mieux vivre à leurs enfants. En fait, qu’ils ne soient bons qu’à payer des impôts.  
Aujourd’hui, il est peut-être temps aussi de revoir, de fond en comble, nos valeurs politiques. De dire basta à celles et ceux qui depuis 50 ans, à droite et à gauche, nous empêchent, à coup d’alternance de mieux vivre, d’être simplement nous. Il faut tout réinventer. Des femmes et des hommes de valeurs existent partout. Il manque seulement le parti de La France qui gagne.
A nous de l’inventer, coûte que coûte… Car la Patrie est en danger…

André Gérôme Gallego
Directeur de la publication
andreg@aol.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.