La Poste : un service de + en + timbré !

Avec des militants anticapitalismes en leur sein, il faut s’attendre à tout venant des directions des administrations ou entreprises publiques. Ainsi la Poste vient de révéler que : « Le prix du timbre pourrait augmenter de 24% en 5 ans. » La raison ? « La Poste viserait ainsi à compenser la baisse du nombre de lettres envoyées. » Grâce à la dématérialisation d’Internet et aux emails, les échanges de courrier ou de documents sont plus rares. Alors que comme tout acteur économique, la Poste devrait s’adapter à son marché, elle tente de forcer ses usagers-clients à s’adapter à ses prix !

Tout chef d’entreprise aimerait pouvoir raisonner ainsi : « tiens, j’ai une baisse de mes commandes ; hop, il me suffit d’augmenter le prix de mes produits ou services. » Tout citoyen normalement constitué sait que s’il agit ainsi, notre chef d’entreprise verrait inéluctablement ses clients se tourner vers des concurrents plus compétitifs. Ah, cette vilaine concurrence qui donne aux clients égoïstes des prix toujours plus bas. Ah, ce vilain marché qui oblige l’entreprise publique à rester compétitive pour répondre au besoin des citoyens-payeurs plutôt qu’à celui des fonctionnaires-ponctionneurs !

Quand on dispose d’un monopole, a fortiori lorsque celui-ci s’abrite derrière la force publique, il est effectivement facile d’augmenter les prix sans se poser de questions. Mais comment savoir le juste prix, le juste niveau du service si aucune concurrence n’est là pour corriger les errements des responsables ? Ne serait-ce pas plutôt « grâce » au marché que nous pouvons éviter les pires dérives ? N’est-ce pas « grâce » aux prix de plus en plus bas que tout consommateur peut s’offrir les produits et prestations adaptés à son besoin en fonction de ses priorités d’achat ? N’est-ce pas « grâce » à la multiplication de l’offre que le nombre de producteurs s’accroît et donc le potentiel d’emplois ? Eh oui, seul un marché libre est en mesure d’offrir de telles perspectives, jamais un monopole.

D’ailleurs, partout où l’Etat intervient, l’augmentation des prix est visible, car l’homme politique n’en a jamais assez. Incapable d’innover, comme la Poste, l’Etat, c’est la raréfaction de l’offre, et donc la réduction des vrais emplois. C’est le cercle vicieux dans lequel est tombée la France en donnant un pouvoir abusif à des bureaucrates croyant faire fi des lois économiques. Issus du sérail administratif, ils ignorent la prise de risques sur le marché, mais donnent à longueur de journée des leçons sans rapport avec une économie saine. Et ils augmentent le timbre car ils ne savent pas faire d’économies.

Ainsi, la quasi-totalité de leurs décisions économiques conduisent à détruire les emplois. A grands coups de réglementations liberticides, les décisions ministérielles enfoncent un peu plus le pays dans le déclin. Les dépenses quotidiennes liées à des emplois administratifs inutiles dans la fonction publique ne peuvent plus être couvertes par les prélèvements fiscaux. C’est le règne de la dépense forcée qui n’en finit plus. Il est amusant de constater que ceux qui n’ont de cesse de dénoncer le marché comme une jungle nous démontrent que l’excès de réglementation conduit à l’arbitraire.

L’Etat dit avoir besoin de plus d’argent pour ses dépenses, et hop, sa seule et unique solution, c’est de ponctionner sans vergogne un peu plus les citoyens. Ça ne vous rappelle rien ? Quand le roi dépensait plus que de raison ? Et hop, il s’offrait soit une descente dans les villages pour spolier les pauvres serfs, soit une petite guerre pour voler d’autres peuples ! Belle civilisation que voilà.

Pour la Poste, il paraît que le successeur du responsable actuel, qui a confirmé son départ, pourrait faire d’autres choix stratégiques. Au moins souhaitons-lui d’être un peu plus réaliste sur l’activité de son entreprise pour l’adapter au marché avant que ce ne soit le marché qui ne l’y oblige.

 

Patrick Aubin



4 COMMENTAIRES SUR La Poste : un service de + en + timbré !

  1. psycho dit :

    À chaque fois qu’il y a un souci avec les services publics, il vient toujours des gens pour dire que le marché doit être libre, que c’est le mieux pour le consommateur… etc. Je me suis toujours demandé si ces personnes sont complètement crédules ou malhonnêtes.

    Surttout quand on voit les effets de la privatisation du chemin de fer anglais, ou plus généralement la libéralisation de l’électricité. Comment peut-on croire un instant qu’un service public peut être moins efficace pour les citoyens qu’une entreprise privée dont la première raison d’être sera de faire du fric, et tant pis pour ce qui ne sera pas rentable, et tant pis pour la sécurité des personnes et d’autres postes de dépenses totalement accessoires.

    Si on libéralise la poste, les zones les moins rentables seront rentabilisées de force ou ne seront plus desservies. Dans tout les cas, fini le principe d’égalité sur le territoire, qui fait que c’est le même prix d’envoyer un courrier dans une zone isolée que dans la même ville.

    Et cela coûtera plus que l’augmentation du carnet de timbres.

  2. Patrick AUBIN dit :

    Psycho … ou psychophrénie ? Si les services publics sont plus efficaces que les sociétés privées, c’est donc que pour vous, il s’agit d’efficacité financière, non ? Si pour faire des timbres, chemins de fer, électricité, cela coûte moins aux contribuables, c’est que vous n’avez pas peur de la comparaison avec le privé, non ? Alors laissez la concurrence libre en compétition avec le monopole public actuel… car aujourd’hui qui est obligé de payer tous les déficits engendrés par ces monopoles (n’oubliez pas par exemple les retraites à la SNCF ou EDF/GDF qu’on laissse en héritage aux jeunes générations) ?

    Alors expliquez-nous pourquoi pour le téléphone les prix ont pu baisser que grâce à la concurrence ? Avez-vous un service plus dégradé qu’avec le monopole public ? Qui n’a pas accès au téléphone ? Et ce n’est surement pas l’état qui a fait progresser la technologie. L’état a même failli faire du fric pour soi-disant permettre un forfait pour les pauvres… et l’arrivée de free a permis de casser cet arrangement sur le dos de tous les clients du téléphone.

    Et dites-moi, si le “sévice public” est plus efficace, pourquoi il n’existe pas un service public de l’alimentation ou du logement ? Mais peut-être que nous allons y arriver avec l’exécutif gouvernemental actuel.

    • Demoralisateur dit :

      Vous êtes malhonnête. D’une part, la SNCF (je n’ai aps vérifié pour EDF) possède sa propre caisse de retraite et les retraités de la SNCF et leurs avantages sont payés par la SNCF. Il ne coûtent pas un rond aux autre Français. Les avantages sont 100% financés par la SNCF elle même. C’est un choix politique d’entreprise.

      Ensuite vous êtes malhonnête car une augmentation du prix des timbre répond à la logique de marché justement. Il y a une baisse de rentabilité donc on augmente ses prix. Ce qui est rare est cher. C’est totalement une logique de marché que nous avons là.

      Enfin, vous êtes malhonnête car un service public est forcement moins cher qu’une entreprise privée car il ne fait pas de profit. Le service public est à but non lucratif donc à service égal, le privé est forcement plus cher car il y a le bénéfice a dégager.
      Si le privé est moins cher c’est tout simplement qu’il a “baissé ses coûts” en clair qu’il exploite ses salariés payés au lance pierre ou q’il sous traite des activités dans les pays à bas coût.
      Sur le court terme il est moins cher, c’est normal car c’est la société civile qui va essuyer les plâtres de ces “baisses de coûts”
      Rien n’est jamais gratuit, si c’est moins cher que le service à but non lucratif, c’est que l’agent privé de décharge de certaines responsabilités sociales sur l’état. (tiens… on le croyait inutile celui là..)

    • Patrick AUBIN dit :

      Qui est malhonnête ? Le régime de retraite de la SNCF est-il exclusivement alimenté par les cheminots qui seraient solidaires de leurs aînés ? Non évidemment puisqu’il est en déficit permanent et que ce sont les français qui l’alimentent pour préserver le niveau exagéré des pensions des cheminots :

      http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20130610trib000769432/sncf-et-ratp-des-retraites-qui-se-mettent-au-regime-fort-doucement-.html

      Vous utilisez les méthodes des régimes totalitaires en accusant les autres de ce que vous pratiquez : la malhonnêteté.

      “Il ne coûtent pas un rond aux autre Français. Les avantages sont 100% financés par la SNCF elle même. C’est un choix politique d’entreprise.” : Faux, archi-faux… on vient de le voir !

      “Ensuite vous êtes malhonnête car une augmentation du prix des timbre répond à la logique de marché justement. Il y a une baisse de rentabilité donc on augmente ses prix. Ce qui est rare est cher. C’est totalement une logique de marché que nous avons là.” :
      Faux et même inepte !!! Situation de monopole… et depuis quand avez-vous vu que pour pallier à une baisse de commandes (donc perte de rentabilité), une entreprise du marché augmentait ses prix ??? Vous avez une sacré logique de marché en indiquant que le timbre serait rare.

      “Enfin, vous êtes malhonnête car un service public est forcement moins cher qu’une entreprise privée car il ne fait pas de profit. Le service public est à but non lucratif donc à service égal, le privé est forcement plus cher car il y a le bénéfice a dégager.” :
      Evidemment une fois de plus faux et archi-faux, si c’était le cas, il suffit de tout nationaliser, comme cela les prix seront bas !!! Je me demande pourquoi je vous répond à voir l’inculture économique que vous possédez ! Vous ne devez pas trop savoir ce qu’est une entreprise et avoir vécu dans un milieu “bobo” pour avoir une telle expression !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.