Piqûres de l’été : Pas de vacances pour les insectes !

Avec l’été, les insectes piquants ou mordants sont de retour ! Démangeaisons, rougeurs, irritation, ce matin vos chevilles sont marquées de multiples petits point écarlates qui vous brûlent, votre dos vous démange, bienvenue dans la saison favorite des insectes…

Ils se regroupent en deux grandes catégories ; les insectes qui piquent (abeilles, bourdons, guêpes, frelons et fourmis et les insectes qui mordent et aspirent le sang (moustiques, tiques, puces, mouches et punaises).

Si la grande majorité de ces piqûres est bénigne, mise à part pour les personnes allergiques, elle n’en reste pas moins la cause d’un moment désagréable à passer (démangeaisons, douleur…). Généralement ces insectes ne sont pas venimeux, mais il arrive que leur salive déposée à l’occasion de la piqûre ou morsure provoque une réaction. Ils ne piquent pas par lubie, bien souvent c’est pour se nourrir, en réaction à un événement (la peur par exemple) ou parce que quelque chose les attire. Les insectes aiment le sucré (aliments, odeur…), la lumière, même si certains sont plus actifs la nuit.

Les morsures de puce sont généralement localisées sur les jambes et les chevilles, la peau peut être boursouflée, souvent elles sont regroupées en collection de petits points rouges. Le moustique laisse lui un bouton rouge avec un centre blanc (la salive de l’insecte qui empêche le sang de coaguler) qui gratte. Les aoûtats provoquent des plaques rouges au creux des plis des membres du corps (aine, genoux, coudes). Les piqûres de guêpes ou d’abeilles sont plus douloureuses à cause de leur venin. Les abeilles ne piquent qu’une fois car elles laissent le dard dans la peau, alors que les guêpes ont la possibilité de piquer à plusieurs reprises. La douleur et la manifestation cutanée dues à ce type de piqûres disparaissent assez rapidement.

En parallèle de votre trousse de secours, de l’eau froide ou un glaçon pourront soulager rapidement la sensation de brûlure en anesthésiant la peau. Le vinaigre de cidre ou blanc, une rondelle d’oignon ou de citron sont également source de soulagement. A titre préventif, la bien connue citronnelle reste une valeur répulsive sûre, mais aussi le basilic ou l’essence de lavande. Le meilleur moyen de prévention reste de se couvrir, même si la saison ne s’y prête guère !

 

Utile dans la trousse de secours

Pince à épiler

Antiseptique local

Anti histaminique

Crème apaisante

Spray de froid

Aspi-venin

Répulsif anti insecte

En cas d’allergie, de piqûre dans la bouche, la gorge ou plusieurs fois, direction l’hôpital le plus proche ou les pompiers.

Marie-Agnes Espa



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.