Mort aux frelons asiatiques !

Depuis le mois d’octobre dernier, le frelon asiatique est classé comme une espèce nuisible. Mais les pesticides jusqu’ici adoptés pour en venir à bout sont hautement toxiques (comme le Protéus, interdit en Allemagne et en Italie, ou le Dipter). C’est la raison pour laquelle, la députée européenne Europe Ecologie – Les Verts, Catherine Grèze, a interpellé Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture, dans un courrier, où elle requiert l’utilisation du dioxyde de soufre. « Ce produit est le moins toxique aux yeux des professionnels de l’apiculture. Pourtant, il n’est toujours pas autorisé », explique-t-elle. Le dioxyde de soufre pulvérisé sur le nid de frelons, « passe, au contact de l’air, de la forme liquide à un gaz très froid. C’est le choc thermique qui tue les frelons » précise Olivier Fernandez, président des Apiculteurs de Midi-Pyrénées. Celui-ci confirme avoir travaillé de concert avec la députée européenne, et approuve cette solution, « car aujourd’hui, à part les pièges et les insecticides qu’on se refuse à utiliser, nous n’avons rien d’autre. » Mais comme le dioxyde de soufre ne figure pas au registre européen des substances biocides (obligatoire pour son utilisation), Catherine Grèze a également alerté la Commission européenne sur ce sujet : « Elle a réagi très rapidement en autorisant ponctuellement son usage, et en donnant la possibilité de prolonger cette autorisation. » Pour la députée écologiste, ce « premier pas » doit maintenant s’appliquer au niveau national. Le taux de mortalité des abeilles est « affolant », et représente un réel danger pour la pollinisation des plantes. « En 2012, ce taux atteint les 60% en Midi-Pyrénées » indique Olivier Fernandez. Sachant que 35% de notre diversité alimentaire est liée à cette pollinisation.

 

Coralie Bombail



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.