Made in écolo: Cap vers la conversion d’énergie !

Christian Saubion, président directeur général CIRTEM, Jean-François Revel, directeur délégué de Scle Sfe (Cofely Inéo), Thomas Peaucelle, directeur général délégué de Cofely Inéo, Alain Ayache, directeur de l’INP-ENSEEIHT et Christophe Haunold, directeur de la valorisation de la recherche à l’INP Toulouse.

D’ici un trimestre, la plateforme de recherche et d’essais en conversion d’énergie sera entièrement opérationnelle. L’INP Toulouse, Cofely Ineo-Groupe GDF SUEZ et CIRTEM, les trois acteurs de ce partenariat exploreront un maximum de pistes en matière de conversion d’énergie, destinées aux infrastructures électriques et ferroviaires.

« La mise en place de la plateforme de recherche et d’essais en conversion d’énergie est une sacrée opportunité pour les laboratoires toulousains ! » se félicite Alain Ayache, directeur de l’INP-ENSEEIHT. Le 4 février dernier, le monde de la recherche et de l’industrie en matière d’efficacité énergétique franchit un nouveau cap par la signature d’une convention donnant naissance à une plateforme de recherche et d’essais en conversion d’énergie. Trois partenaires vont ainsi mutualiser leurs compétences, leurs ressources humaines et matérielles dans des locaux situés au Nord-Est de Toulouse. Le Laboratoire Plasma et Conversion d’Energie (LAPLACE) de l’INP, avec ses 120 chercheurs permanents et autant de doctorants et post-doctorants, fait figure de tête de proue nationale dans le domaine du Génie Electrique et des Plasma (les recherches de ce laboratoire sont dédiées à la production, le transport, la gestion, la conversion et l’usage de l’électricité). Il travaillera « sur de nouveaux schémas de conversion d’énergie, des innovations » précise Christophe Haunold, directeur de la valorisation de la recherche à l’INP Toulouse et de poursuivre, « l’INP a une longue tradition de travail avec les entreprises. L’idée de la plateforme est de mutualiser les moyens, développer les démonstrations et accélérer le processus de recherche sur les questions d’efficacité énergétique. » L’entreprise CIRTEM assurera le développement technologique des travaux de recherche. Pour son président directeur général, Christian Saubion, « ce partenariat est symbolique, ce qui va compter c’est le futur.»

 

Récupérer l’énergie de freinage du métro

La société Scle Sfe (Cofely Ineao – GDF SUEZ) interviendra pour le développement industriel et l’intégration dans les systèmes complets et les applications liées. Thomas Peaucelle, directeur général délégué de Cofely Inéo explique : « Nous avons besoin de nous appuyer sur l’agilité des PME et le côté concept des laboratoires. » De son côté, Jean-François Revel, directeur délégué de Scle Sfe (Cofely Inéo) précise : « il s’agit d’améliorer l’efficacité énergétique du métro et tramway, par, notamment la récupération de l’énergie de freinage. Actuellement un appareil est en phase de test sur la ligne B à la station François Verdier. » Autre projet sur les rails pour la plateforme, dans le cadre du projet ADEME et Région (Smart Grid ZAE, ndlr), la création de systèmes de recherche de batteries de véhicules électriques par énergie solaire. De nombreux espoirs reposent sur cette nouvelle entité prometteuse. La convergence pluridisciplinaire de différents acteurs (publics et privés) sur la question de l’énergie, de sa création à son stockage, en un même lieu permettra, peut-être, d’apporter des solutions aux enjeux énergétiques et environnementaux du 21e siècle.

 

MA Espa



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.