Les énergies renouvelables tristement décriées par la Cour des Comptes : le grand bond en arrière

La Cour des Comptes vient de publier son rapport sur ‘La politique de développement des énergies renouvelables’. Comme nous pouvions nous y attendre, c’est en suivant une logique comptable qu’elle analyse l’impact économique des énergies renouvelables, en concluant sur leur financement public coûteux. Evidemment oui, la transition énergétique a un prix. Et le choix fait par François HOLLANDE de diminuer notre dépendance à l’atome est un important et nécessaire engagement. Je rappellerais juste qu’il s’est engagé à faire passer, d’ici 2025, de 75% à 50% l’énergie électrique d’origine nucléaire. Les énergies renouvelables sont la solution d’avenir : – le parc nucléaire français devient très vieux et très coûteux : travaux de maintenance accrus réalisés par les sous traitants recherchant la meilleure rentabilité, risques inhérents au nucléaire, manque de fiabilité, … – les énergies renouvelables sont propres, infinies et économiques dans le long terme. Elles créent de la croissance verte et des emplois non délocalisables, valorisent innovation et recherche, … Or notre pays est très en retard en matière de développement des énergies renouvelables. Nous partons donc de zéro. L’effort financier en vaut la peine car il réduit notre dépendance à l’atome qui montre tous les jours ses limites. L’intervention publique permet un essor et des résultats rapides. Enfin je déplore le satisfecit donné par la Cour des Comptes à l’exploitation des huiles et gaz de schiste et à la performance du parc nucléaire français. La transition énergétique doit être lancée sans céder aux lobbies nucléaire et pétrolier.

Yves PIETRASANTA

Président Génération Ecologie



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.