Le Préfet installe des radars: Souriez, vous êtes flashés !

Après avoir déploré 59 morts, l’année dernière, sur les routes du département, la préfecture a fait de la sécurité routière son cheval de bataille. Ainsi, Henri-Michel Comet, préfet de Haute-Garonne, annonce l’installation de nouveaux radars.

 

Radars vitesse, radars de feux rouges, radars tronçons, radars discriminants… Autant de nouveaux équipements qui permettent à la Préfecture de Haute-Garonne de lutter contre la délinquance routière, responsable dans le département d’une soixantaine de morts et de 1 262 blessés pour la seule année 2011. Déjà clairsemée d’une quarantaine de radars en tous genres, la Haute-Garonne devrait atteindre les 50 points de contrôle d’ici la fin de l’année, dont l’installation de quatre ou cinq radars de vitesse en zone rurale, et de deux radars feux rouges en zone urbaine. Sur Toulouse, plus précisément, de nouvelles générations de radars vont être installées (on peut le constater sur les allées de Brienne.) Loin d’avoir retiré le traditionnel flasheur fixe, régulièrement vandalisé, la Préfecture l’a hissé sur un mat et l’a doté de nouvelles technologies. Désormais, il pourra mesurer et donc sanctionner les 4 roues comme les 2 roues.

Pour atteindre son objectif de « moins d’un mort par semaine sur les routes du département », le Préfet Henri-Michel Comet annonce également la mise à l’étude d’un ou deux radars discriminants qui seront capables de différencier les véhicules légers des poids lourds, qui ne sont pas toujours soumis à la même limitation de vitesse sur une même portion. De même, seront testés des radars tronçons qui calculeront la vitesse moyenne d’un véhicule d’un point A à un point B. Les zones qui se verront dotées de tels dispositifs n’ont pas encore été communiquées, mais tous seront signalés par un panneau dit pédagogique qui, via un affichage digital, annoncera la vitesse des véhicules pouvant trouver, ou pas, un radar dans le kilomètre suivant.

 

Séverine Sarrat



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.