Le lupus, parlons-en

Le lupus est une maladie auto-immune qui touche surtout les femmes, entre 15 et 45 ans (90% des cas). Cette pathologie est rare, elle concernerait moins de 30 000 personnes en France. Chronique et inflammatoire, elle touche les tissus et certains  organes. Son nom vient des lésions dermatologiques qu’elle provoque sur le visage (sur l’arête du nez et les joues). Le lupus érythémateux peut prendre plusieurs formes, de la manifestation cutanée aux inflammations chroniques douloureuses voire invalidantes (articulations, organes vitaux…). Actuellement le lupus ne se guérit pas, les traitements soulagent toutefois les personnes atteintes lors des « poussées » lupiques. Depuis 2004, le 10 mai est la journée mondiale du lupus, son but est essentiellement de sensibiliser le grand public à cette maladie si méconnue. A Toulouse, rendez-vous est donné à cette date à la salle Mermoz à partir de 14h. Une journée placée sous le signe de l’Art avec au programme une exposition d’œuvres de peintres toulousains, présentation des productions tricots et peintures de bénévoles (à partir de 17h30) qui seront vendus au bénéfice de l’association Lupus France. A 17h, la présidente de cette association et un professeur du CHU de Purpan parleront de la maladie. La journée sera clôturée par un concert.

 

Plus d’info : journee-mondiale-du-lupus.fr

Le 3e plan autisme sur les rails

Le 2 mai dernier, Marie-Arlette Carlotti ministre déléguée chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion a présenté le 3ème plan autisme (2013-2017). Selon les mots de la ministre, « avec ce 3e plan autisme, nous prenons enfin la direction d’un accompagnement respectueux des personnes autistes et de leur famille ». 205 millions d’euros ont été alloués à ce dispositif qui se décline sur cinq grands axes : le diagnostic précoce, l’accompagnement tout au long de la vie depuis l’enfance, le soutien aux familles, la recherche et la formation de l’ensemble des acteurs de l’autisme.

Moustique tigre : le retour !

Depuis le 1er mai, le dispositif de surveillance estivale de l’Aedes albopictus, dit moustique tigre, est actif. Vecteur, en autres, de la dengue et du chikungunya, originaire d’Asie, l’indésirable insecte s’est progressivement implanté en France depuis 2004. Aussi, 17 départements, où son implantation est avérée, sont sous vigilance et parmi eux : la Haute-Garonne. Reconnaissable par la ligne blanche traversant son thorax (et aussi sur ses pattes), le moustique se développerait dans les zones urbaines, la femelle pond dans des eaux stagnantes. Pensez, pour diminuer les risques de prolifération des moustiques, à éviter de laisser de l’eau dans vos pots de fleurs, ou dans quelconque autre contenant et à protéger votre corps.

Rendez-vous santé

16 mai au CCAS, Journée autour du diabète

De 10h à 16h, dans les locaux du CCAS, 2 rue Belfort, la ville de Toulouse organise une journée consacrée au diabète, avec des tests de dépistage et des ateliers sportifs et culinaires, des tests glycémiques « au doigt ».



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.