Le Colmado: «Un verre de vin, quelques tapas et on est heureux»

Un nouveau restaurant bar tapas, le Colmado, a ouvert ses portes le 14 septembre dernier, à Toulouse. Un de plus… Oui, mais avec une petite particularité : le chef Mo Bachir a pris les commandes des cuisines. Et les tapas prennent un goût de renouveau.

 

Gaspacho de gambas au parmesan, Tartare de canard à la libanaise, ou encore Croquette de lieu noir à la coriandre et au manchego, voilà le genre de tapas que l’on peut trouver au Colmado. Situé dans une petite rue proche de la place Wilson, le nouveau restaurant se veut innovant, tout en restant simple. En bas, le bar, les tapas et l’ambiance de fête. En haut, la partie restaurant où les mets se font plus raffinés. Mais les deux salles ne sont pas cloisonnées, «les gens peuvent commencer par prendre quelques tapas en bas, puis monter pour un plat en cours de soirée.» explique Thierry Lasserre, propriétaire du Colmado, avec ses deux frères. Et si les plats concoctés par Mo Bachir donne une note gastronomique au lieu, la réputation «gastro» n’est pas pour autant la bienvenue, «on veut que ce lieu soit convivial, et pas que les gens se sentent guindés» précise-t-il. «Un verre de vin rouge, quelques tapas et on est heureux», telle est la philosophie du Colmado.

 

Une cuisine des sud

C’est à Barcelone, que les frères Lasserre ont puisé leur inspiration. Une influence qui se ressent aussi bien dans la salle que dans les assiettes. Le chef Mo Bachir utilise des produits locaux, et les réinvente «à sa sauce». «Je fais mon marché place Victor Hugo, mais ma signature, c’est vraiment les épices» explique Mo. En témoigne le foie gras au curry ou la tortilla à l’origan. Bref, «une cuisine contemporaine et méditerranéenne en haut, et des tapas qui sortent de l’ordinaire en bas» résume le chef.

Mais à côté des «créations» de Mo Bachir, restent les grands classiques, «comme les patatas bravas ou le pan con tomate. Ce sont des valeurs sûres, ça rassure» soulève Thierry Lasserre.

En ce qui concerne la carte, «on est encore en phase de réglage» précise le propriétaire. Mais elle sera toujours évolutive, «d’abord pour être en accord avec les saisons, et ensuite parce que je m’ennuie à faire toujours la même chose» ajoute le chef. Le menu du midi change d’ailleurs toutes les semaines. Quant au reste, ce sera suivant l’inspiration du moment.

Niveau prix, le Colmado se veut «accessible». Entre 18 et 22 euros pour la formule du midi, et entre 5 et 24 euros pour des tapas. Mais pour un repas à la carte, la note est plus salée. Il faut compter en moyenne 35 euros pour une entrée et un plat, et 45 euros pour la totale «entrée-plat-dessert». Accessible… Mais pas trop quand même.

 

Coralie Bombail

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.