Le cancer de la prostate « sur-traité » en France ?

Le cancer de la prostate (glande génitale masculine) est la forme de cancer la plus fréquente chez l’homme et son incidence augmente de plus en plus ces dernières années sous l’effet du vieillissement de la population. Son évolution est lente et un diagnostic précoce est généralement gage de réussite du traitement. Les formes peu agressives de ce cancer, localisées dans la prostate seule, sont guéries dans 80 % des cas. Son dépistage repose sur le dosage dans le sang d’un marqueur spécifique en cas de dysfonctionnement de la prostate appelé PSA, et cette méthode a conduit à une plus grande précocité des diagnostics. L’unité Inserm « Epidémiologie et analyses en santé publique : risques, maladies chroniques et handicaps » menée par le chercheur Cyrille Delpierre, en collaboration avec le réseau français des registres de cancer, a travaillé à évaluer la proportion de patients atteints d’un cancer de la prostate potentiellement et réellement sur-diagnostiqués ou sur-traités en France. L’étude, menée sur 1 840 patients diagnostiqués en 2001, révèle que « le sur-traitement réel concerne une partie non négligeable des patients pris en charge pour une tumeur cancéreuse dite de stade T1 (tumeurs précoces), et dans une moindre mesure, les patients atteints de tumeurs au stade T2 (tumeurs plus avancées) ». Les effets indésirables d’un sur-traitement ne sont pas anodins : impuissance ou incontinence. Des recherches à suivre…

 

Crédit Photo: DR

Le train « du bien vivre » en gare Matabiau

Mardi 17 septembre de 10h à 19h, rendez-vous en gare Matabiau avec le train «du bien vivre » ! Un événement sous l’égide du ministère de la Santé et des Solidarités, initié par la SNCF,  organisé par PatientsWorld, qui consiste parcourir la France de gare en gare pour récolter des données auprès des personnes de plus de 50 ans. En 2013, un tiers de la population française aura plus de cinquante ans. Le but de cette opération originale est de déterminer l’état de santé général et le degré d’autonomie des visiteurs du train répondant à ce seul critère d’âge par le biais d’un simple questionnaire. Le train exposition est composé de six voitures qui permettent aux partenaires de l’opération d’accueillir les visiteurs. Au programme : des animations, des rencontres, une façon d’aborder les questions et les problématiques de l’âge de façon ludique et agréable.

Plus d’info : trainbienvivre.fr



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.