Le bonheur est dans le verger

Présent dans toute la France, le label «Vergers écoresponsables» regroupe une vingtaine de producteurs qui ont ouvert leurs portes au public les 24 et 25 août derniers. La bonne occasion pour notre rédaction de rencontrer Bernard Calléja au cœur de ses «Vergers de Notre Dame» à Buzet-sur-Tarn.

 

En plein milieu de ce domaine situé à Buzet-sur-Tarn, Bernard se sent heureux… Heureux de présenter au public des vergers qui n’étaient historiquement constitués que de pommiers. Revenu de Paris sur les terres familiales (il a repris le flambeau paternel) pour changer de vie, Bernard a diversifié les activités : «Je me suis dit que si je me mettais à faire d’autres fruits, voire d’autres légumes toujours sur le même principe de culture propre et raisonnée, les gens devraient apprécier.» Et c’est ainsi qu’un potager est né avec la possibilité pour les visiteurs de naviguer et cueillir eux-mêmes leurs légumes… Un vrai plaisir pour les familles, mais aussi pour Bernard qui prend à cœur son rôle pédagogique : «J’explique et je me mets à la place du consommateur urbain qui va acheter ses fruits et ses légumes, qui trouve de tout et toute l’année, des produits chers et sans beaucoup de goût. Ici mes clients cueillent avec moi à parfaite maturité.» L’objectif des journées portes ouvertes qui viennent de se dérouler était aussi de vulgariser l’appellation «écoresponsable» : «Attention être verger écoresponsable n’est pas lié uniquement à l’écologie et au respect de l’environnement, même si le grand public ne retient le plus souvent que cet aspect-là. C’est aussi respecter les hommes et les femmes avec lesquels nous travaillons. Cela passe par une fidélisation et une formation des saisonniers.» Durant deux jours, Bernard a donc réussi son pari de faire venir les consommateurs dans le verger, de les faire sortir de la ville et de leur montrer comment il travaille. Lui et son équipe. «A partir du moment où j’ai décidé de vendre à la ferme, j’ai dû concevoir mon métier différemment. J’essaie autant de soigner mes productions que le cadre dans lequel j’accueille.» Il est comme ça Bernard : Toujours une idée d’avance… Il sait à quoi ressemblera le domaine familial d’ici quelques années. Il imagine déjà les clôtures de demain ou les rénovations à envisager. Il veut profiter à plein de l’environnement qui l’entoure. Des rives du Tarn aux coteaux voisins, les clients des «Vergers de Notre Dame» savent que là… dans cet endroit frontalier de deux départements, il s’agit autant de goût que de respect de la nature. Un message pour l’avenir. Bernard y croit.

 

Thomas Simonian

Photos : Elsa Nardari

 

Mais c’est aussi…

Les ambitions de Bernard Calléja sont multiples et ne se cantonnent pas au simple verger. En plein développement, le site héberge une ferme pédagogique qui plaît aux plus jeunes avec des animaux (chèvres, cochons, canards, oies, poules, poissons, etc.) et une aire de pique-nique. «Les vergers de Notre Dame» s’adressent également aux particuliers avec des chambres d’hôtes et aux entreprises avec une superbe salle de réception modulable.

Plus d’infos sur http://www.lesvergersdenotredame.com/

 

 Notre Gallerie Photos



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.