La sécurité est primordiale.

La sécurité qui a fait chuter Lionel Jospin lors de la présidentielle de 2002 revient au premier plan de l’actualité et des préoccupations des Français.         Ce n’est donc pas un problème de mode mais un problème de fond.     Plusieurs facteurs entrent en ligne de compte :

-la crise économique, la pauvreté qui favorisent l’éclosion des petits gangs locaux

-l’absence de repères par rapport à la vie en société lesquels étaient fournis principalement par la famille, l’école et le service militaire. La disparition de ces cadres agit forcément sur les mentalités des nouvelles générations.

-La fabrication et les ventes d’armes organisées au niveau des Etats sont un facteur de prolifération des armes à feu.

-la disparition des polices de proximité et le décalage flagrant entre les effectifs policiers entre Paris et la Province.

-La réorientation des services de renseignement vers les affaires politiques ou le terrorisme international au détriment de la lutte contre le banditisme local.

-les conflits stériles entre les élus qui se renvoient sans arrêt la balle en prévision des prochaines élections. Ca permet à certains élus extrémistes de se mettre en valeur mais cela alimente les psychoses. La sécurité ne doit pas être un enjeu électoral

-Le rôle des medias qui préfèrent couvrir un événement sanglant à Marseille plutôt qu’à Colombes ou ailleurs.

-Enfin le rôle non négligeable de la mondialisation qui rend difficiles les contrôles aux frontières et impossible la traçabilité de délinquants de plus en plus déconnectés les uns des autres.

 

Génération Ecologie pense que seul un pacte politique et social pourra remédier à cet état de fait. Il faut un « plan Marshall » contre la délinquance associant élus et praticiens de la lutte contre le banditisme. Le but de ce plan est de prendre en charge tous les facteurs énumérés ci-dessus qui, chacun, alimente l’insécurité de tous. 

 

Education, rétablissement d’un service militaire ou civique obligatoire devrait faire partie de l’arsenal de la lutte contre la délinquance : transmettre des valeurs et des repères à nos jeunes.

 

 

France Gamerre,

Présidente d’honneur de Génération Ecologie,



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.