Madame Taubira, votre justice n’est pas la mienne !

C’est pour écrire un billet sans grande phrase et en toute humilité que je prends ma plume aujourd’hui. Ce jour où la justice vient de perdre une partie de sa grandeur. La dépêche AFP est tombée hier en fin de journée : «/Un opposant au  mariage pour tous âgé de 23 ans a été condamné, mercredi 19 juin, à deux mois de prison ferme avec mandat de dépôt/».

En juriste respectueux des institutions, il n’est pas question pour moi de remettre en cause une décision de justice. Des voies de droit existent pour cela. Néanmoins, en tant que citoyen cette décision du tribunal correctionnel de Paris amène à interrogation.

Les faits sont relativement simples à comprendre. Nicolas était présent, dimanche 16 juin, avec de nombreux manifestants, devant les locaux de M6, où François Hollande participait à l’émission « Capital ». Par la suite, il serait allé manifester avec d’autres opposants dans le centre de Paris, où il a été interpellé, la manifestation n’ayant pas été déclarée. Selon une source policière, le jeune homme a refusé de se livrer à un prélèvement de ses empreintes ou à un prélèvement ADN. Il a été condamné pour rébellion et refus de prélèvement lors d’une audience en comparution immédiate, mercredi après-midi à Paris, à quatre mois de prison, dont deux fermes avec mandat de dépôt et 1 000 euros d’amende.

Deux poids, deux mesures

Nicolas, avec son polo et sa mèche blonde n’a pas vraiment le profil du délinquant ou du casseur. Nicolas n’est pas armé, Nicolas ne se drogue pas, Nicolas n’est pas violent, Nicolas ne fraude pas, Nicolas ne vole pas mais, pour le pouvoir en place, Nicolas est bien pire que ça : il est un jeune opposant à la Loi Taubira dite du «mariage pour tous».

Dans certains états, on appellerait ça un prisonnier politique mais en France, on préfère parler de «condamnation exemplaire». Mais où la justice trouve-t-elle sa grandeur en laissant en liberté les centaines de jeunes racailles qui, sans foi ni loi, ont vandalisé de nombreux magasins, brûlé des voitures et pillé des propriétés privées lors de la triste soirée organisée pour le PSG ?

Où la justice trouve-t-elle sa grandeur en faisant de ce militant un exemple ? Alors que le Président de la République a refusé d’entendre le peuple de France qui s’est levé en masse tout au long des différentes «manif’ pour tous», la justice se ferait-elle aujourd’hui le porte-parole d’un pouvoir exécutif qui souhaite faire taire ceux qui manifestent pacifiquement ?

Stephen Hecquet qualifiait la justice de «forme endimanchée de la vengeance». Cette condamnation ne peut laisser personne indifférent. Pro ou anti mariage pour tous, nul ne peut rester de marbre face à cette justice à double vitesse qui n’hésite pas à mettre sous écrous un opposant au pouvoir en place là où on condamne à quelques mois de prison avec sursis les casseurs du RER.

Sinistre ministre

Soyons réalistes, cette justice n’est que le reflet des signaux lancés par Madame Taubira.

Quand le premier déplacement ministériel de notre Garde des Sceaux a consisté à se rendre aux côtés des prisonniers pour assister à une rencontre sportive là où elle aurait pu se rendre aux côtés des victimes, quand une de ses premières décisions a été de supprimer les tribunaux correctionnels pour mineurs, de proposer la suppression des peines-planchers et de proposer le recours au bracelet électronique pour désengorger les prisons, on ne peut que se tourner vers elle pour lui demander pourquoi Nicolas se retrouve aujourd’hui derrière les barreaux là où des délinquants multirécidivistes sont en liberté faute de place en centre carcéral.

Nul doute que le Syndicat de la Magistrature affichera une photo de Nicolas sur son «mur des cons» en y inscrivant «Mariage pour tous : à qui le tour ?» mais comme disait l’autre on est toujours le con d’un autre…

Madame Taubira, ce n’est pas en étouffant le peuple que vous le ferez taire.

Madame Taubira, votre justice politique n’est pas la mienne.

Yoann Rault-Wita

Militant pour les valeurs de la Droite



UN COMMENTAIRE SUR Madame Taubira, votre justice n’est pas la mienne !

  1. soludoki dit :

    Tiens un vrai journal !
    et un journaliste digne de ce nom !
    .
    Rêve-je ?
    .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.