A Colomiers : le Front de gauche en marche !

Le Front de gauche participera donc à la liste « La Gauche rassemblée » (le site internet de la campagne : www.colomiers2014.com) pour les élections municipales de 2014. C’est avec conviction et enthousiasme que j’en ferai également partie et en serai le porte-parole. Alors, pourquoi cette liste et dans quelles conditions partons-nous à la bataille ?

 

Autonomie vis-à-vis des solfériniens locaux

 

Le Front de gauche est une force autonome. Elle est mature, grande, sérieuse et est forte d’un soutien populaire certain. L’une des conditions à cette crédibilité et cette confiance réside très certainement dans son identité même, la raison de sa création : le Front de gauche rassemble plusieurs partis politiques en rupture vis-à-vis du Parti socialiste et de ses porte-bagages (PRG, MRC, EELV.) C’est une très bonne chose qu’à Colomiers nous ayons tous fait le choix de rester loin de l’appareil socialiste, empêtré dans les affaires et aux méthodes de fonctionnement autoritaires et sectaires. J’espère toujours que les camarades toulousains feront également ce choix. Nous ferons donc liste autonome et ne négocierons rien avec le PS entre les deux tours. C’est le choix du Front de gauche columérin et des « citoyens socialistes » en rupture avec qui nous mènerons cette bataille, derrière François Dumas, notre tête de liste (son twitter : @FrancoisDumas31)

 

Condamnation de l’austérité

 

L’un des fondements de notre rassemblement est la condamnation sans réserve des politiques d’austérité imposées aux peuples par l’UE et le FMI et appliquées avec zèle par les gouvernements nationaux, donc le gouvernement français. Nos amis « citoyens socialistes » de Colomiers sont également en opposition avec le PS sur cette question, et c’est une bonne chose. Le Front de gauche se place dans l’optique de bâtir de nouvelles majorités partout où cela est possible, sur la base notamment du refus de l’austérité.

 

Projets locaux et « radicalités concrètes »

 

Mais une élection municipale n’est pas seulement une tribune pour nos positions nationales. Il y a de véritables enjeux politiques locaux sur lesquels nous avons des analyses cohérentes et des propositions ambitieuses et réalisables. Au Parti de gauche (www.pg31.fr), nous appelons ça les « radicalités concrètes. » Nous aurons l’occasion, tout au long des prochains mois, d’en présenter plusieurs d’entres elles.

 

La campagne de « La Gauche rassemblée », son programme et son action en tant que majorité municipale seront ordonnés autour de quatre grands axes : La priorité sera donnée aux services publics et à leurs accès par tous et toutes. Nous condamnons ainsi par exemple la privatisation de la chaufferie municipale au bois. Nous n’appliquerons pas le principe idiot de l’austérité municipale en refusant de manière butée le recours à l’emprunt. Cet outil est en effet un levier indispensable pour assurer la continuité et la qualité de certains services publics et d’assurer la bonne adaptation des infrastructures aux évolutions du territoire. Nous assurerons une maîtrise de la croissance de la commune, en arrêtant la course inconséquente aux 40.000 habitants. C’est avec mesure et anticipation qu’il faudra enfin adapter les infrastructures et aménagements de la commune avec l’arrivée de nouvelles populations. Nous prendrons part de manière active et entière aux débats au sein de la communauté urbaine. Bien que le Front de gauche soit opposé à l’acte III de la décentralisation, nous serons présents bien évidemment sur tous les lieux de politique et de débat démocratique !

 

Le choix d’EELV

 

Le groupe EELV de Colomiers faisait partie des discussions et, alors que tout semblait confirmer la faisabilité d’une liste commune aux trois composantes (EELV, Front de gauche et « citoyens socialistes » en rupture), il a été fait brutalement et peu élégamment le choix de l’autonomie et de l’adoubement de Patrick Jimena. Nous regrettons tous cette décision.

 

Patrick Jimena est un militant politique de qualité que je connais bien, et je déplore cette démarche messianique qui nuit au rassemblement des forces et personnes en opposition à la politique d’austérité et à l’appareil columérin. Notre premier adversaire, c’est la droite, et nous ne ferons pas campagne contre Patrick Jimena et EELV.

 

Nous ne tweeterons par exemple jamais comme Alain Refalo, l’un des « proches » de Patrick Jimena, qui a tendance à taper un peu fort sur ceux qu’il sollicitait jadis pour soutenir une tête de liste « verte »…

 

Colomiers n’a pas besoin de destins personnels, elle a besoin d’un projet solide et d’une équipe composée d’hommes et de femmes de gauche rassemblés et ouverts. C’est exactement ce qu’a réussi à faire « La Gauche rassemblée. »

 

Rémi Vincent

Porte-parole de « La Gauche rassemblée » à Colomiers

Secrétaire départemental du Parti de gauche, délégué aux relations unitaires

www.remivincent.fr

Twitter : @remivincent

 



UN COMMENTAIRE SUR A Colomiers : le Front de gauche en marche !

  1. Lapeyre Jean Marc dit :

    Je trouve que cette chronique rend parfaitement compte de l’état d’esprit qui nous anime, au Front de Gauche sur Colomiers…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.