La cigarette électronique sur le grill

Dès son lancement, la cigarette électronique a fait un tabac ! Un succès qui s’est confirmé ces dernières années et qui encourage même certains fabricants de tabac à investir ce marché. Les fumeurs testent, au moins par curiosité. Si, au départ, les cigarettes électroniques se trouvaient essentiellement sur internet, aujourd’hui elles s‘achètent dans les bureaux de tabac ou dans des boutiques dédiées. Le « hic » c’est qu’en France, en 2011, l’Agence française de sécurité sanitaire et des produits de santé a recommandé « de ne pas consommer de cigarettes électroniques ». C’est l’utilisateur qui choisit de mettre ou non de la nicotine (il est possible de la doser sur certains modèles), il a également le choix du parfum qui se dégagera de sa cigarette. La Ministre de la Santé, Marisol Touraine a demandé, début mars, une enquête pour « faire une évaluation bénéfice/risque de ce dispositif qui pose un certain nombre de questions ». Pouvons-nous considérer la e-cigarette comme un produit de substitution à la cigarette ? Avons-nous suffisamment de recul sur son utilisation ? Une affaire à suivre…

 

Médicaments sous surveillance renforcée

La surveillance des médicaments s’organise aussi au niveau Européen. L’Union européenne a mis en place un système de référencement et d’identification des médicaments faisant l’objet d’une surveillance renforcée. De manière générale c’est ce qui pratiqué lorsque les autorités ne disposent de suffisamment d’information sur un produit, par exemple sa commercialisation débute et il n’existe pas de données sur l’utilisation prolongée du médicament. Dès l’automne 2013, un triangle noir accompagné de la mention : « Ce médicament fait l’objet d’une surveillance renforcée » figurera sur les emballages des produits concernés. Seront systématiquement signalisés ainsi les médicaments contenant une nouvelle substance active autorisée dans l’UE depuis le 1er janvier 2011, les médicaments biologiques (vaccins ou dérivés du sang) dont l’expérience depuis la commercialisation est limitée, si sa mise sur le marché est exceptionnelle ou conditionnelle, ou encore si le laboratoire pharmaceutique doit mener des études  complémentaires sur le médicament. L’Agence européenne des médicaments a, par ailleurs, publié une première liste au mois d’avril. Celle-ci sera révisée tous les mois, elle est consultable sur le site internet de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé : ansm.sante.fr.

 

http://ansm.sante.fr/Activites/Surveillance-des-medicaments/Liste-des-medicaments-sous-surveillance-renforcee/(offset)/1

Les rendez-vous Santé

Vendredi 3 mai à 15h, Communauté Municipale de Santé, 2 rue Malbec à Toulouse.

France Alzheimer 31 organise une conférence débat  sur le thème : « Le CCAS : sa fonction, quels service en attendre », avec Mr Guy Laurent président de l’Union Départementale des CCAS de Haute Garonne.

Marie-Agnes Espa



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.